A LA UNE

Affaire CNP-Guinée : La parole au bureau exécutif suite au nouveau rebondissement

IMG_20160819_165434_006Le Président du Conseil National du Patronat (CNP-Guinée), accompagné de plusieurs autres responsables du bureau exécutif, a animé vendredi 19 août 2016, une conference de presse à Coleya. Ansoumane Kaba et ses collègues étaient allés réaffirmer leur position au sujet du différend entre le nouveau bureau exécutif et l’ancien Président par intérim, Séckou Cissé, qui vient d’être marqué par l’annonce d’un autre congrès électif.

Ce conflit, il faut le rappeler, c’est la contestation par l’ancien président par intérim,  de la légitimité du nouveau bureau mis en place au cours d’un congrès qualifié d’ailleurs de nul et nul effet par le gouvernement.

Les conférenciers sont revenus sur la chronologie des faits, en rappelant le contenu d’une résolution, intitulée résolution 09 du 24 juin 2015, mettant en place une commission d’organisation du congrès, et une autre datée du 31 mars 2016, confirmant la commission antérieurement mise en place, en réaction bien sûr à une décision de justice qui reconnaissait Séckou Cissé comme étant le président de l’organisation  dans un procès opposant ce dernier à l’honorable Mamadou Sylla, ancien Président statutaire de l’organisation.  C’est à l’issu de cela que le 23 avril, au cours dudit congrès, Ansoumane Kaba, patron de Guiter SA, a été élu Président. Ce dernier recevra d’ailleurs une lettre de félicitation de l’OIE, datée du 25 mai 2016.

« Sékou Cissé ne devrait plus s’agiter au nom du CNP-Guinée », a déclaré Jeack Théa le President du comité statutaire de l’organisation, qui ajoute que la tenue du congrès a répondu à tous les critères indiqués par les statuts et règlements intérieurs de l’organisation. « L’agissement de Sékou Cissé est illégal selon le document qui nous lie », a-t-il ajouté, brandissant les statuts du CNP-Guinée.

Mais pourquoi l’organisation du congrès du 23 avril alors qu’une décision de justice demandait de sursoir à sa tenue à cette date ?  « La décision de justice concernait Sékou Cissé et Mamadou Sylla à propos de la compatibilité de la fonction de député et celle de président du CNP-Guinée, répondent les conférenciers.

Selon le porte-parole des 25 fédérations à cette conference de presse, tout se passait bien à travers la médiation d’une commission qui a été mise en place à cet effet. Séckou Cissé aurait accepté de fumer le calumet de la paix à condition qu’il soit mis au poste de  vice-président chargé de la logistique. Puis, à la surprise générale, dans une sortie médiatique, il a annoncé sa candidature à la présidence de l’organisation  lors d’un autre congrès qu’il entend organiser au cours de ce mois d’août 2016. Et c’est la goûte d’eau qui a fait déborder le vase de nouveau entre le camps Ansoumane Kaba et Séckou Cissé.

Pour sa part, le Président élu de l’organisation, Ansoumane Kaba, a préféré rassurer les uns et les autres, quant aux efforts en cours pour parvenir à taire à jamais ce problème interne. « Nous sommes en train de le ramener (Sékou Savané Ndlr) dans les rangs, parce que mon mandat, c’est aussi de rassembler tout le monde », a-t-il déclaré.

Dossier à suivre !

Thierno Amadou M’Bonet

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top