A LA UNE

Le Premier ministre à la population de Fria : « Nous ne devons pas seulement compter sur les mines ! »

IMG_20160820_153412

Le PM mAMADY Youla, lors de la clôture des Etats généraux des impôts à Fria

Le Premier Ministre, Mamady Youla, accompagné de l’ancien Premier ministre Sénégalais, Mamadou Lamine Loum, était à Fria, la cité de l’alumine,  samedi 20 août 2016, à l’occasion de la cérémonie de clôture des Etats généraux des impôts, a constaté sur place Mosaiqueguinee.com. A cette occasion, le chef du gouvernement a donné sa vision sur le modèle économique de Fria, une ville dont la population vit dans la précarité depuis la fermeture de l’usine. 

« Tout à l’heure, lors de la rencontre que j’ai eue avec les sages, la notabilité, et les autorités, nous avons passé en revue les préoccupations des habitants de Fria », a révélé le Premier Ministre à l’entame de son discours.

Et d’ajouter : « Nous avons certes la bauxite à Fria, nous avons des ressources minières à Fria, mais nous ne devons pas oublier que nous avons aussi d’autres ressources. Nous avons un potentiel agricole, nous avons des traditions d’élevage et nous avons d’autres possibilités. Nous ne devons pas seulement compter sur les mines. Ce que nos parents faisaient traditionnellement, l’agriculture, l’élevage et les autres activités, nous devons les poursuivre pour nous assurer que nous avons un développement équilibré, et que le jour où nous avons un problème dans un secteur, nous pouvons toujours avancer. C’est pour cela que le chef de l’Etat, encore une fois, a eu l’initiative de lancer cette année, un programme national accéléré de sécurité alimentaire visant à renforcer les bases de notre développement rural. J’invite donc les populations et autorités de Fria, de s’inscrire dans cette dynamique et de suivre cette initiative pour que Fria puisse se développer de manière équilibrée ».

Toutefois, le Premier Ministre n’a pas manqué de rappeler les efforts en cours pour la relance de l’usine, avant de promettre de tout mettre en oeuvre pour que cela soit en fin une réalité.

Ce discours pourrait être perçu comme l’expression d’un pessimisme du Premier Ministre quant à l’issue heureuse et rapide des démarches en cours devant aboutir à la relance de l’usine.

Il n’est pas non plus moins qu’une contradictions aux discours que les habitants de la ville l’habitude  d’entendre des dirigeants depuis le début de leur calvaire. Pour dorloter cette population qui ne rêve que du retour de RUSAL, les discours ont toujours été axés sur la promesse d’une relance rapide de l’usine.

Thierno M’bonet

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top