Actualités

Mamou : trois coupeurs de route dont un récidiviste mis aux arrêts

Exif_JPEG_420

Exif_JPEG_420

Suite à l’enquête mise en place après l’attaque à main armée perpétrée contre les occupants d’un véhicule de transport le samedi 19 août dernier à Sokotoro, les services de sécurité viennent de traquer trois (3) présumés coupeurs de routes qui sont accusés de semer la terreur dans la préfecture de Mamou et ses périphéries, a constaté le correspondant local demosaiqueguinee.com, ce mercredi 24 août 2016.

 Il s’agit de Mamadou Bobo, Alhassane Bah et de Mamadou Aliou Sow. Le premier, Mamadou Bobo, est un récidiviste qui avait été arrêté en 2009 et présenté à la population par le Colonel Issa Camara, gouverneur de la ville à l’époque, avant d’être transféré à la maison centrale de Mamou, mais, qui sera aussitôt libre.

Selon le commandant de la gendarmerie territoriale de Mamou, cette énième arrestation de ce bandit de grand chemin a été rendue facile grâce  à la collaboration de la population de saramoussaya, sous-préfecture située à 85 km de Mamou centre.

«Lorsqu’il y a eu attaque à sokotoro, nous avons demandé l’aide de tout le monde, c’est ainsi que hier, la population de saramoussaya a  arrêté  Bobo », explique colonel Bienvenue Lamah.

Les deux autres, tous domiciliés à Loppè, (un des vingt-huit quartier de Mamou) ont été arrêtés à leur domicile par la gendarmerie qui a retrouvé, après une fouille systématique de leur domicile, une arme PMAK de fabrication soviétique, des valises remplies de bazins, de téléphones portables, une tablette, des plaques d’immatriculations et de gris gris.

La présentation de ces trois (3) présumés malfrats s’est déroulée à la compagnie de gendarmerie de Mamou, en présence du gouverneur de la région Amadou Oury Lémy Diallo, le préfet Mory Diallo et des responsables syndicaux, qui ont tous exprimé le souhait de voir ces bandits jugés et condamnés pour qu’ils servent d’exemple pour les autres.

  Alpha Mamoudou Barry, Mamou pour mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top