Actualités

«Le chef de l’Etat doit avoir le dos large…». Dixit Sam Soumah, Président de la Communauté Guinéenne de Washington, Maryland et Virginie

Sam SoumahSource: lematinguinee.com

Notre rédaction a pu le joindre pour recueillir son avis sur le dialogue politique guinéen et la marche dernière de l’opposition dite républicaine depuis les Etats-Unis d’Amérique, Mr Sam Soumah, Président de la Communauté guinéenne de Washington, Maryland et Virginie.
Bonjour Monsieur Soumah Sam, présentez-vous svp à nos fidèles lecteurs ?
Je crois que vos lecteurs me connaissent suffisamment maintenant, mais tout de même, je me nomme Sam Soumah, Président de la communauté des guinéens de Washington-Virginie et Maryland. Professionnellement, je suis ingénieur des réseaux informatiques en service à FCN, Inc. (www.fcnit.com).
Que pensez-vous de la dernière manifestation du 16 août dernier qui a été quand même considérée par beaucoup d’observateurs comme une démonstration de force de l’opposition ?
C’est sûr que la loi guinéenne confère à toute organisation politique ou non dûment enregistrée par les autorités la liberté, mais dans le respect des règles et lois, le DROIT DE MANIFESTATION. J’ai personnellement estimé que cette dernière manifestation de l’opposition guinéenne c’est très bien passée car elle a été la moins violente en vie humaine et en dégâts matériels de nos pauvres citoyens et commerçants, bien que j’aie toujours déploré la perte d’une vie humaine. A ce niveau, je présente toutes mes condoléances à la famille de notre compatriote Thierno Hamidou Diallo qui a perdu la vie durant cette manifestation. Ceci dit, quand l’opposition dans ces programmes de manifestations coordonne bien avec les autorités sécuritaires pour surtout éviter la perte de vie humaine et dégâts matériels, sa voix (ndlr Opposition) sera bien entendue. Mais je pense que la manifestation de sa voix doit être toujours sur la voie de construction sincère de notre nation. Une fois encore la recherche du POUVOIR doit être sincèrement et solidement basée sur la construction d’une vie humaine et non sa destruction, pour cela l’on doit accepter de dialoguer et ce dialogue ne doit surtout pas être celui des sourds. On doit accepter de perdre à des endroits pour que le Peuple qu’on prétend servir GAGNE et gagne toujours. La victoire d’un bon homme politique se construit sur le bien-être de son Peuple dans l’honnêteté et la sincérité dans le service du Peuple. Autrement dit, j’invite notre Opposition à être dans le SERVICE du bien-être de tout le Peuple entier de Guinée. Le Peuple n’est JAMAIS ingrat…

Est-ce que vous avez une déclaration invitant le président de la république à s’impliquer personnellement afin de donner toutes les chances au dialogue politique ?

Mon frère Bangoura !
La sagesse nous a toujours enseigné qu’un Président de la République, chef d’Etat, Père de la nation détient une partie du Pouvoir que le bon Dieu lui confère à travers le Peuple dont il a la charge d’être à la tête. C’est exactement un chef de famille qui a beaucoup d’enfants dans le foyer. Chaque enfant à son caractère différent des autres, ses désirs. Alors le rôle du chef de famille est d’éduquer, orienter tous les enfants de la famille vers le bien-être de toute la famille. Pour cela, le chef de famille doit être constamment attentif à tous les membres de sa famille avec patience, les écouter pour bien comprendre leurs désirs pour la réalisation de bien-être commun de la famille. Il se pourrait bien que certains aient des désirs qui ne seront pas à l’avantage de toute la famille dans son ensemble, mais c’est à travers un dialogue sincère et pédagogique que le chef de famille doit avoir avec les membres de sa famille sans exclusion. Un dialogue franc en expliquant la véracité des conditions de la situation par rapport aux réalités du moment jusqu’à ce que tout le monde comprenne l’idéal commun qui est le bien-être de toute la famille.
C’est juste une analogie que je vous fais-la.
Pour moi, le chef d’Etat doit avoir le dos large, ce n’est pas par faiblesse car il est le plus fort aujourd’hui des citoyens, il est la sommité ; donc la référence et le repère du pays. Il doit toujours chercher à comprendre les lamentations de ses citoyens. Il doit accepter d’avoir un dialogue franc avec eux de façon continuelle pour comprendre davantage leurs désirs et travailler ensemble dans la sincérité pour la réalisation de ces désirs que j’appelle « Bien-Etre commun » sans aucune considération partisane.
Pensez-vous que cela va aboutir à quelque chose ?
Je pense que cette forme d’approche aidera beaucoup le pays pour un développement harmonieux dans la paix. Je l’ai dit dans une de nos interviews : « Quelles que soient les bonnes intentions et projets du Président de la République, sans une paix solide dans le pays, il sera très difficile de matérialiser ses bonnes intentions ». Donc privilégions le DIALOGUE franc et sincère entre lui et toutes les composantes de la nation seraient le précurseur du développement.
Votre message aux différents acteurs politiques guinéens ?
Je souhaite, et l’opposition et le gouvernement comprennent que l’ultime mission que le Peuple leur confère, c’est de mettre l’intérêt supérieur de la Guinée FIRST et qu’en réalisant cet intérêt supérieur du Peuple, ils trouveront leur place et richesse sur le cœur du Peuple et Dieu leur ouvrira le Paradis. Mettons les intérêts personnels à côté, pour défendre et réaliser enfin ce « Bien-être » du Peuple qui soufre très mal encore.
Vive l’unité sincère pour le bien-être de tous.
Je vous remercie.
Source: lematinguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top