A LA UNE

Exclusif/ Le Procureur de Mamou répond au Gouverneur : « On s’en fout de ce qu’on raconte de nous ! »

Exif_JPEG_420

Exif_JPEG_420

«Nous qui sommes à la justice, nous ne sommes ni des politiciens,  ni des démagogues, nous avons des codes qui ont été votés par l’Assemblée Nationale. Nous avons pour mission  de procéder à l’application de ces codes. Donc on s’en fout de ce qu’on raconte de nous ! » C’est la réplique du Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Mamou, suite aux multiples accusations venant notamment du Gouverneur, contre le système judiciaire de la région.  Le mercredi 24 août dernier, lors de la présentation de trois (3) présumés coupeurs de route à la gendarmerie départementale de Mamou, le gouverneur de Mamou, Amadou Oury Lemy Diallo, avait accusé la justice de libérer des bandits qui ne finissent de purger leur peine.

Avant-hier, mercredi 31 août, c’est fut le tour de l’inspecteur régional des affaires religieuses de monter aux créneaux en déclarent lors d’un point de presse. «Si la justice continue de libérer les malfrats, j’irais jusqu’à Conakry rencontrer le chef de l’Etat pour le dire comment la justice fonctionne », avait-il menacé.

Interrogé ce vendredi 02 septembre 2016, par le correspondant de Mosaiqueguinee.com, suite à ces sorties médiatiques peu honorables pour la justice, le procureur de la République près du Tribunal de Première Instance de Mamou n’a pas mâché ses mots.

«Nous qui sommes à la justice, nous ne sommes ni des politiciens,  ni des démagogues, nous avons des codes qui ont été votés par l’assemblée nationale. Nous avons pour mission  de procéder à l’application de ces codes. Donc on s’en fout de ce qu’on raconte de nous » martèle Sidiki camara.

«Ce ne sont pas les propos d’un inspecteur régional ou d’un gouverneur qui vont nous dérouter dans notre travail. Nous nous savons ce que nous faisons», a-t-il ajouté.

Pendant que ces attaques et contre-attaques par voie de presse se multiplient, les citoyens de Mamou eux, menacent de lyncher tout coupeur de route qu’ils retrouveront dans la rue.

  Depuis Mamou, Alpha Mamoudou Barry pour Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top