Actualités

Guinée: trois navires identifiés en train de pêcher illégalement

bato-piratesUne campagne mixte contre la pêche illégale qui « fait des ravages dans le Golfe de Guinée » a été conjointement organisée par la Gambie, la République de Guinée, la Guinée-Bissau et le Sénégal. Un navire battant pavillon chinois a été arraisonné, deux autres en fuite ont été formellement identifiés et localisés, selon les autorités guinéennes.
Cette patrouille mixte au coût de 200 000 euros cofinancés par l’Union européenne et la Banque mondiale s’est étendue du 28 août au 1er septembre. Le chalutier Chang Jiao Yuan Yu 6, long de 41,2 m, battant pavillon chinois et sous licence bissau-guinéenne, a été arraisonné au Port autonome de Conakry, suite à une patrouille mixte (Sénégal-Guinée-Gambie et Guinée-Bissau) de quatre jours, dénommée « Pedro Cardoso Naco ».
Selon un communiqué de la délégation de l’Union européenne en Guinée, « 82 bateaux de pêche ont été contrôlés dont 14 en infraction. Deux navires de pêche industriels chinois ont été identifiés en train de pêcher illégalement en Guinée dans une zone fermée à la pêche pour cause de repos biologique ».
Une commission a statué sur le la sanction du chalutier chinois arraisonné : il écope d’une amende d’un million d’euros. Le double de cette amende a été retenue contre Lu Jiao Nan Yuan Yu 102, le deuxième navire chinois, en fuite. L’écart est dû à « des circonstances aggravantes qui ont été retenues contre ce bateau par la commission », explique le ministre guinéen de la Pêche et de l’aquaculture, André Loua.

Jeune Afrique

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top