Actualités

Elections FEGUIFOOT : Le Comité de normalisation aurait-il un agenda caché à l’effet de prolonger son bail ?

image

A quel jeu joue le Comité de normalisation du football guinéen, en gardant par devers lui, et cela depuis trois semaines, la copie revue et amendée des statuts révisés de l’instance dirigeante du football guinéen, renvoyée par la FIFA ?
En d’autres termes, pourquoi le Comité de normalisation, ne daigne-t-il toujours pas à porter à la connaissance des membres statutaires de la fédé, la réception par lui de ces fameux statuts dont il avait à charge de toiletter, à plus forte raison, convoquer une assemblée à l’effet de soumettre le texte au vote ? 
En gardant sous la naphtaline ces statuts, les membres du Comité, auraient-ils un agenda caché qui consisterait pour eux de jouer la montre à l’effet de mettre les instances internationales du football devant le fait accompli de leur incapacité à organiser le congrès électif de la Fédé dans les délais impartis ?
La question se pose et vaut tout son pesant d’or. Et sans délai, les membres du Comité, ont l’obligation d’y apporter des réponses.
Il faut rappeler que la révision ou le toilettage des statuts de la Fédé et à terme, au plus tard en Février 2017, l’organisation d’un congrès électif, sont entre autres missions assignées à ce Comité par la FIFA, suite à la dissolution du Comité Exécutif élu le 14 Août 2015, qui avait à sa tête Salif Camara Alias Super V.
Près de huit mois après son installation, le Comité de normalisation, a certes mis en place un comité ad hoc qui dit-on, a planché sur les corrections et amendements à apporter aux anciens statuts de la fédé, mais il reste que la copie revue du brouillon du texte envoyé à la FIFA pour examen et appréciation, renvoyée par l’instance internationale, est toujours gardée au noir, trois semaines après sa réception.
Pourtant, le vote et l’adoption de ces statuts révisés de la Fédé, sont une étape cruciale sur le chemin de la normalisation attendue du fameux Comité ayant à sa tête M. Nabé, apparemment loin d’être celui qui tient le gouvernail du bateau.
Le fait de ne pas franchir ce Rubicon, pourrait être assimilé à une manœuvre destinée à se maintenir au-delà des délais impartis ?
La gestion d’échéances comme la CAN des U-21, la campagne éliminatoire du mondial Russie 2018, sont autant d’occasions qui font les larrons.
A bon entendeur, salut !

Bouba

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top