A LA UNE

Agence Nationale de Lutte contre  la Corruption: Une Institution pas parmi les priorités du Gouvernement 

corruption-anlcLe passage de Monsieur Sayon Camara, secrétaire général chargé de la bonne gouvernance à l’Agence National de la Lutte contre la Corruption (ANLC) chez nos confrères Gangan FM cette semaine pour parler du dernier rapport sur la corruption et la gouvernance en Guinée, laisse clairement entrevoir toute la mauvaise volonté politique des hautes autorités à sortir la Guinée du cycle infernal de la corruption et de la mal gouvernance.

En mettant de côté ledit rapport, pour  tenir compte d’abord de la situation dans laquelle travaille cette agence depuis sa mise en place, on pourrait dire que c’est du tape à l’oeil à l’endroit des citoyens Guinéens assoiffés de transparence dans la gestions de la chose publique.

Aux dires de l’invité de l’émission Carrefour, les membres de l’Agence Nationale de Lutte Contre la Corruption n’ont jamais rencontré le président de la République de Guinée alors qu’elle est rattachée à la Présidence.
Selon l’invité toujours, le siège de l’agence est l’un des plus délabrés des offices de l’Etat Guinéen. Pire, la médiocre subvention de 400.000.000 (quatre cent million) GNF n’est pas fournie à temps. Ce qui affecte le payement régulier du personnel et le déroulement du plan d’action annuel.
N’eussent été les quelques financements et aides techniques  des partenaires, le peu de résultats que produit l’agence n’aurait pas été obtenu.

Il faut pourtant rappeler que le défunt François Falcon s’était mis corps et âme avant son décès dans la  dynamique déclinée par le professeur Alpha Condé. Mais aujourd’hui, tout laisse croire qu’on fait plutôt la promotion de la  corruption en Guinée que la lutte.

Selon nos informations, en Sierra Leone une Brigade anti-corruption est même allée jusqu’à mettre aux arrêts la présidente de la fédération Sierra Léonaise de Football et son adjoint dans un dossier de corruption.

Le président Alpha Condé est il dans sa vision d’opposant historique qui, en venant au pouvoir en 2010, voulait rompre avec toutes les mauvaises pratiques  du passé, ou est-il absorbé par le système, la question posée? A tous d’y apporter des réponse.

L’ANLC en tout cas restera sous nos projecteurs.

Mamadou Oury DIALLO Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top