Actualités

AMR : une étape franchie vers l’obtention d’un permis d’exploitation (Publireportage)

img_20160922_093335Ce jeudi 22 Septembre, dans un réceptif hôtelier de la place, la société Alliance Minière Responsable (AMR) a procédé à la présentation de son rapport d’Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES).

Cette étude fut conduite par l’Observatoire National de la République de Guinée (ONRG), bureau d’étude soutenant AMR depuis le début du développement de son projet de bauxite dans la Préfecture de Boké. Après neuf (9) mois d’intense travail de terrain, mené conjointement aux études techniques minières et logistiques, et sous le contrôle du Bureau Guinéen d’Etudes et d’Evaluation Environnementale (BGEEE), les résultats de l’EIES ont aujourd’hui été exposés devant un Comité Technique d’Approbation des Etudes (CTAE) composés de 23 membres issus des Ministères des Mines, de l’Environnement, de l’Hydraulique, du Transport, des Travaux Publics, de la Santé, et de l’Enseignement Supérieur et de l’Administration du Territoire .

Ce rapport est une étape réglementaire à franchir avant l’obtention du permis d’exploitation. Il fait état des lieux de tous les risques environnementaux et sociaux liés à ce projet, des moyens de les éviter, de les minimiser ou de les compenser (si nécessaire), tout en optimisant les impacts positifs pour les communautés locales.

Au-delà de ses engagements réglementaires AMR, de par la dimension « Responsable » que porte son nom, entend bien développer un projet minier socialement robuste, c’est-à-dire un projet intégré dans son contexte environnemental et social. Depuis son arrivée à Boké, AMR a ainsi inscrit comme priorités plusieurs initiatives d’intégration portant à la fois sur les aspects de formation, de rayonnement culturel, et de développement socio-économique local.

« Cet ensemble d’initiatives a constitué un point très positif auprès des populations locales. De ce fait, actuellement, AMR bénéficie d’une image positive dans les communautés concernées » Romain Girbal, Directeur General d’AMR.

Il s’agit des populations des Communes Rurales de Tanènè et Kolaboui et de la Commune Urbaine de Boké, qui ont d’ailleurs été chaleureusement remerciées ce jour, pour leur manifestation de très bonne collaboration depuis le début du Projet d’AMR.

L’audience devant le CTAE s’est terminée avec succès puisque le rapport d’EIES a non seulement été approuvé, mais également accompagné d’un éloge de félicitations envers AMR et son consultant, l’ONRG, pour la qualité du travail exécuté.

A signaler qu’une fois le projet lancé, il se fera l’ambition de produire annuellement cinq millions de tonnes de bauxite pendant au moins 20 ans.

Mamadou Alpha Baldé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top