Actualités

Travaux Publics : Guiter SA change l’image des tronçons DABOLA-KOUROUSSA KANKAN-MANDIANA

20160921_113306Le calvaire que vivent au quotidien les populations sur nos routes nationales, nécessitent que nous interpellions l’Etat sur son rôle régalien de réaliser des infrastructures publiques incontournables, notamment les routes.

De même, nous portons un regard  critique sur le travail des entreprises qui décrochent ces marchés publics quant à leur exécution correcte du respect des normes en amont, puis de la durabilité des ouvrages après l’exécution.

C’est ainsi qu’il nous a semblé important de tourner le regard sur le projet de réalisation de la Nationale Numéro 1 DABOLA – KOUROUSSA,  et la Nationale Numéro 7 Kankan-Madina dont l’entreprise Guiter SA est chargée de l’exécution.

D’après notre constat fait sur le terrain entre DABOLA – KOUROUSSA, un projet  obtenu par la Guinéenne de terrassement ( GUITER SA ) suite à un appel d’offre international,  la route est sur le point d’être disponible pour son usage. Selon le chef laboratoire  du projet Dabola-Kouroussa, Malick Kaba, après quelques difficultés rencontrées avec des usagers qui refusaient d’emprunter la déviation, utilisant la partie en terrassement, abimant ainsi avant la phase des couches, tout est rentré dans l’ordre pour permettre de continuer les travaux.

Comme notre équipe a pu le constater de DABOLA à BISSIKIRIMA sur 25 km, le terrassement est terminé et attend la mise de la couche de protection. Pendant ce temps les véhicules y roulent tranquillement au bénéfice des usagers.  Puis du village Cisséla jusqu’au PK 120, les travaux de mise de couche vont bon train au rythme des contrôles internes de qualité,  dans  le souci du respect des normes CEDEAO.

De DABOLA à KOUROUSSA, à  10 kilomètres de la rentrée, nous constatons un bitume encore en très bon état qui, selon des informations recueillies sur place, a été mis par l’entreprise Guiter SA dont nous nous intéressons aux travaux sur cette route nationale.

                                          LA PHASE KANKAN-MANDIANA
Pour rappel, la RN7 ( route nationale numéro 7 ) était à l’abandon depuis plusieurs décennies maintenant , au grand dam des usagers qui passent par KANKAN pour rallier MANDIANA,  avec la possibilité de rallier  les deux pays frontaliers qui  sont le Mali et la Côte d’ivoire si toute fois le gouvernement décide de financer cette autre partie du tronçon, nous a rappelé Mory KABA, responsable de la communication Com de Guiter SA.

Plus loin, Mory Kaba mentionne l’impact que la route nationale numéro 7 peut avoir dans l’ensemble si elle continue jusqu’aux deux frontières notamment du Mali et de la Côte D’Ivoire. C’est d’abord l’augmentation du flux qui va entraîner un boom économique, la circulation facile des personnes et leurs biens avec pour conséquence sociale directe l’intégration Sous-régionale.

 La route prend forme déjà sur ce tronçon de 101 km dont l’exécution est confiée à l’entreprise GUITER SA, dans le cadre du Partenariat PUBLIC – PRIVÉ.
20160921_122757En ce qui concerne les activités sur  la première phase autorisée d’abord par l’Etat, nous avons constaté avec des explications de techniciens sur le terrain, que le bitumage sur les 11 premiers kilomètres comme autorisé par l’Etat, est effectif. L’entreprise est même allée  jusqu’à 17 kilomètres bitumés. A partir de ce PK 17 , les travaux de terrassement ont été réalisés sur les 40 kilomètres suivants, y compris les ouvrages de franchissement  ( ponts) au nombre de 52.

             Ce qui est actuellement attendu de l’Etat pour boucler le tronçon Kankan-Mandiana

A côté de ces travaux énormes sur cette route, les populations affichent une  impatience quant à la finition complète des ouvrages. Elles éprouvent des difficultés sur certains points noirs non encore inclus dans l’enveloppe financière du projet.. Toute chose qui dépend du gouvernement guinéen qui doit réceptionner les ouvrages déjà réalisés, puis autoriser le bitumage de la deuxième phrase de cette route.
Cette réaction attendue de l’Etat guinéen pour terminer la route KANKAN-MANDIANA est d’autant plus importante que cela doit intervenir très vite pour que l’entreprise profite de la saison sèche qui s’annonce, pour accélérer les travaux.

En conclusion, il est important de rappeler que le facteur respect des normes dans la réalisation des route est une valeur au sein de Guiter SA,  car nous avons fait le tour des bases logistiques de l’entreprise  qui dispose suffisamment d’équipements modernes en terme d’engins roulants, d’unités de concassage et de traitement de goudron, mais également de Laboratoire performant de test et de contrôle de tous les matériaux utilisés pour la  construction des routes. Le tout sous l’évaluation d’une mission de contrôle du Cabinet Luis Berger.

Nos constats continuent !
Mamadou Oury DIALLO Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top