A LA UNE

« Effectivement, j’ai parlé avec certains cadres du Ministère, ils ont dit que le dialogue serait impossible sans le PEDN », dixit un membre du Bureau Exécutif (interview)

img_20160924_113722A quelques mois de l’organisation des élections communales, notre rédaction a tendu son micro à un responsable du PEDN de l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté. Avec Monsieur Mamado Fofana, trésorier national de cette formation politique, nous parlons de l’impact de l’absence du leader sur la capacité de mobilisation du parti, les tractations par lesquelles le PEDN a obtenu une place autour de la table du dialogue politique en cours; le cas François Bourouno qui serait en mal avec des responsables du PEDN, ce qui se trame dans le cadre des préparatifs des élections communales, et les relations avec les autres partis dont le RPG arc-en-ciel.

Lisez !

Mosaiqueguinee.com : Votre parti prend part au dialogue politique en cours, d’abord comment avez-vous obtenu un siège autour de la table de négociation ?

Mamadou Fofana : On nous a invité, sinon nous ne serions pas là-bas, parce que le PEDN est un parti responsable. Tous les dialogues passés, on a été invité, cette fois ci encore le   PEDN a été invité c’est pourquoi notre représentant est là-bas.

Mosaiqueguinee.com : On nous apprend que c’est vous qui avez forcé la main au Ministre Bourema Condé pour qu’on vous invite, qu’en est-il ?

Mamadou Fofana : Non, on ne peut pas forcer la main au ministre. Vous savez, lorsque le dernier dialogue a échoué, le Ministère a appelé certains partis politiques comme le PEDN au siège même du Ministère de l’Administration. Nous avons été saisis par une lettre officielle.

Cette fois ci encore pour un premier temps ils ont dit qu’ils vont globaliser la lettre de l’opposition. Nous, nous avons juste fait une remarque en disant que nous sommes de l’opposition certes mais la lettre adressée c’est pour l’opposition républicaine. Je dis donc pour nous il faut une lettre adressée au PEDN en tant qu’opposition politique. C’est ce qui a été fait. Effectivement, j’ai parlé avec certains cadres du Ministère, ils ont dit que le dialogue serait impossible sans le PEDN.

Mosaiqueguinee.com : Alors, comment le choix de la personne devant vous représenter a-t-il été fait ?

Mamadou Fofana : Nous n’avons pas eu de souci par rapport à ça. Chez nous, tous ceux qui connaissent le parti peuvent nous représenter. Lorsqu’il a reçu la lettre, le secrétaire national étant absent il était à Dinguiraye, le Président aussi n’est pas là, moi non non plus, je n’étais pas là. D’autres membres du bureau exécutif national étaient à l’intérieur du pays. Qu’à cela ne tienne, on s’est appelé au téléphone pour se concerter. Solennellement le choix est tombé sur monsieur Mohamed Cissé, Secrétaire aux relations extérieures du bureau exécutif.

Mosaiqueguinee.com : Est ce que vous êtes contents du déroulement du dialogue ?

Mamadou Fofana : Oui, pour le moment selon ce qu’il (Mr Cissé Ndlr)  nous donne comme information, tout va bien. Mais on ne peut pas dire que nous sommes contents. Attendons de voir. La position du parti est qu’il faut que ça soit un dialogue constructif, un dialogue dont les résultats seront appliqués.

Mosaiqueguinee.com : Qu’en est il du cas Bouruno, parce qu’on a entendu assez de bruits autour de lui ?

Mamadou Fofana : Ce sont des journalistes qui font du bruit autour de ça sinon François Bourouno est un membre fondateur du parti, c’est un élément essentiel. De la création du parti jusqu’à maintenant, c’est un jeune qui se bat beaucoup pour le parti. Si vous l’interviewer tout à l’heure, il ne va pas dire le contraire. De deux, il est notre porte-parole, jusqu’à preuve du contraire. Et tout ce qu’on a entendu sur les radios et les sites, ne vient pas de lui. Il faut bien se renseigner, lui il reste et demeure, il ne peut pas mettre un bébé au monde et l’abandonner.

Mosaiqueguinee.com : Avez-vous échangé avec lui depuis là ?

Mamadou Fofana : Oui, j’ai parlé avec lui. Des gens m’ont appelé pour  dire qu’il veut jeter l’éponge. Mais ce n’est pas ça. Ce n’est pas ce problème. Lui il dit que ça ne vient pas de lui. Donc c’est pour vous dire qu’au niveau de François, il n’y a pas de soucis.

Mosaiqueguinee.com : Qu’en est-il du retour du Président Kouyaté ?

Mamadou Fofana : Nous sommes entrain de préparer le retour du Président activement, vous serrez informés le moment venu. N’oubliez pas quelque chose, lui c’est un fonctionnaire international, c’est un consultant. Il est tellement sollicité qu’aujourd’hui ou demain il peut être ailleurs.

Mosaiqueguinee.com : Est-ce que vous ne souffrez pas de son absence, étant donné que l’affluence des militants lors de vos assemblées générales, n’st pas la même que s’il est là?

Mamadou Fofana : On n’est pas gêné, mais notre souhait est qu’il soit là. On n’est pas gêné parce que depuis qu’il est absent le parti fonctionne.

Mosaiqueguinee.com : A un moment, on parlait d’une possible alliance avec certains leaders comme Kaba Fidel et Makanéra, comment avez-vous perdu tous ces gens ?

Mamadou Fofana : Nous sommes en contact avec tous ceux-ci à l’exception de Fidel. On attend l’arrivée de Monsieur Kouyaté pour signer cette alliance. Hier même on était invité au congrès de l’UPG de feu Jean Marie Doré. Donc nous sommes en contact avec ces partis qui veulent signer l’alliance avec nous.

Mosaiqueguinee.com : Est-ce que vous irez aux élections communales le 18 décembre ?

Mamadou Fofana : Mais ça dépendra du dialogue! C’est à l’issue du dialogue qu’on saura si le PEDN ira aux élections ou pas.

Mosaiqueguinee.com : Est-ce que le PEDN a suffisamment de moyens et des militants  pour aller à une quelconque élection ?

Mamadou Fofana : Je vous assure, ce n’est pas pour lancer des fleurs, il y a des endroits en Haute Guinée où les gens ont dit que c’est seulement le candidat du PEDN sera retenu. Alors qu’il y a le RPG et d’autres partis. Aussi, il y a une révolution mentale qui débute au niveau des Guinéens. La politique d’avant n’est plus de mise.

Mosaiqueguinee.com : Peut-on s’attendre à une éventuelle alliance entre le RPG et le PEDN ?

Mamadou Fofana : On vous dit que nous avons une dizaine de partis qui veulent venir, le PEDN ne sera jamais à la remorque d’un parti. On va travailler avec les partis, mais dire que nous allons travailler avec le RPG, pour le moment ce n’est pas à l’ordre du jour. On a des futurs alliés, ce sont des partis très importants. Vous avez parlé tout à l’heure de Makanéra et cie, Mkanéra n’a pas signé une alliance avec quelqu’un d’autre pour le moment, il attend le retour de Monsieur Kouyaté pour qu’on puisse signer l’alliance. Si nous n’allons pas aux élections, la raison ne sera pas un manque de moyens ou de militants. Nous avons les moyens, nous avons les militants.

Mosaiqueguinee.com : Mais comment expliquez-vous le fait que lorsque Kouyaté n’est pas là, l’affluence n’est pas la même au siège ?

Mamadou Fofana : En Afrique, ça c’est propre à tous les partis politiques, quand le leader est présent la mobilisation est différente. Mais cela ne veut pas dire que le parti va mourir. Dès le retour de Lansana Kouyaté, vous verrez le changement.

Mosaiqueguinee.com : Mais on a aussi l’impression que c’est un parti qui, à l’image du RPG arc-en-ciel à un moment, est en carence de cadres. Parce qu’on n’entent que François Bourouno, qu’en dites-vous ?

Mamadou Fofana : Je parle souvent, il y a d’autres cadres qui s’expriment aussi au nom du parti. Mais quand on met quelqu’un comme porte-parole. C’est François qui est notre porte-parole donc il est mieux placé pour véhiculer nos messages. Ce n’est pas parce que le parti se résume à lui, mais c’est lui le porte-parole.

Thierno Amadou Mo M’Bonet

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top