Actualités

Affaire du 28 septembre 2009 : Une grave accusation sur l’actuel Président, Alpha Condé

AVIPA AsmaouL’Association des Victimes, Parents et Amis du 28 septembre 2009,  accuse l’actuel  Président Guinéen, Alpha Condé, d’être le seul responsable qui empêche la tenue d’un procès devant apporter toute la lumière autour du massacre de 2009 dans un stade de Conakry.

«Nous ne voudrions pas être là ce matin pour commémorer cette journée, mais plutôt célébrer la victoire de nos combats que nous avons menés depuis 6 ans. Malheureusement le père de la nation ne veut pas que les responsables de ces crimes soient traduits devant les tribunaux. Le Ministre de la Justice a toujours montré sa volonté de tirer cette affaire au clair, mais comme il est avec un président qui, je ne sais pour des raisons ou autres, ne veut pas du tout que les victimes de ces  bavures des forces de défense et de sécurité soient rétablies dans  leurs droits…», a  déclaré Madame Asmaou Diallo , présidente de ladite association.

Et d’ajouter, « le Président de la République devrait revoir le passé, car ce sont ces massacres du 28 septembre 2009 qui ont permis aux Guinéens de l’élire comme Président de la République, qui ont permis la tenue des élections législatives et la mise en place de certaines institutions de la Républiques. Pour cela, il devrait mettre toutes les conditions à la dispositions des juges, des avocats  et de toutes les personnes qui veulent que justice soit rendue dans ce dossier ».

A rappeler que ces massacres du lundi 28 septembre 2009, ont couté la vie à plus de 150 Guinéens. Des femmes ont été violées. Des actes qui, selon l’organisation Human Rights Watch, sont commis par la garde presidentielle de Moussa Dadis Camara, président de la Guinée à l’époque des faits.

Bouka barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top