Actualités

Des mesures urgentes envisagées à l’ouverture de la 9ème Réunion du Groupe Focal Afrique de l’Ouest de l’AFRERA

souleyConakry, le 28 Septembre 2016 – Ce mercredi, le Premier Ministre Mamady Youla a présidé la cérémonie d’ouverture de la 9e Réunion du Groupe Focal Afrique de l’Ouest de l’Association des Fonds d’Entretien Routier Africains (AFERA) à Conakry.

Promouvoir le renforcement des relations de travail entre les responsables des Fonds d’Entretien membres du Groupe Focal et favoriser, par l’échange d’information et d’expériences, le développement efficace et harmonieux des Fonds d’Entretien Routier, partager les expériences en terme de collaboration entre les fonds d’entretien routier et les agences d’exécution, identifier les mesures permettant de créer un climat de confiance entres les usagers de la route et l’administration chargée de la gestion des routes et mettre en exergue la place prépondérante qu’occupent les agences d’exécution dans le mécanisme d’entretien routier : voilà, entre autres, les objectifs recherchés par la 9ème réunion du Groupe focal Afrique de l’Ouest de l’Association des  Fonds d’Entretien Routier Africains (AFERA).

C’est dans cette optique que le thème principal choisi pour la réunion de Conakry qui s’étend du 28 au 30 septembre est: « Les défis de l’application du règlement 14 et la problématique du financement de l’entretien routier ». Les participants à cette réunion de Conakry vont débattre sur la nécessité et l’importance de la synergie des pays membres de l’AFERA en matière de limitation du poids, de la charge à l’essieu et du gabarit des camions poids lourds d’une part, et d’autres part, sur le mécanisme de financement des FER à travers des ressources pérennes, diversifiées et suffisantes.

Pour Souleymane Traoré, le Directeur Général du Fonds d’Entretien Routier, les besoins d’infrastructures routières sont importants pour nos États car la problématique de l’entretien routier et de son financement sont des défis cruciaux. Poursuivant, Souleymane Traoré dira ensuite que la lutte contre la surcharge devient une impérieuse nécessité, car le fléau de la surcharge, associé à d’autres facteurs naturels notamment la pluviométrie, constitue un danger majeur pour la survie de nos routes quelle que soit la technologie utilisée lors de la construction et la valeur du montant déboursé.

La rencontre de Conakry apparaît comme un tournant capital dans l’histoire de l’entretien routier de la Guinée. C’est pourquoi, Souleymane Traoré a rappelé que le FER Guinée remplit déjà toutes les conditions pour un FER de deuxième génération.

De son coté, le Président de l’AFERA a d’abord salué les performances enregistrées par les pays membres depuis la création en 2003 à Libreville au Gabon ; avant de dire que le niveau de service qu’offre le réseau routier dans nos pays n’est pas encore à la hauteur. Selon Boubacar Moulaye Ahmed, il est urgent de revoir le niveau des redevances d’usage routier à la hausse ; tout comme celui des quotas alloués dans les différents budgets afin d’améliorer le niveau des revenus permettant d’assurer un entretien adéquat répondant aux besoins réels.

Pour l’application intégrale du règlement 14 de l’UEMOA relatif à la surcharge, dont notre pays connait un début de mise en œuvre et au renforcement du partenariat public-privé pour le financement de l’entretien routier, la Ministre des Travaux Publics sollicite le retour du Groupe de la Banque Mondiale mais aussi le maintien de l’Union Européenne dans le secteur.

Pour Oumou Camara, cette réunion de Conakry se tient à un moment où notre réseau routier se trouve dans un état de dégradation très poussée, dûe à plusieurs facteurs dont entre autres, l’insuffisance des ressources du FER par rapport aux besoins, l’âge de nos routes, les surcharges à l’essieu, mais également le manque de civisme de certains citoyens qui transforment les caniveaux en dépotoirs d’ordures ménagères occasionnant le déversement des eaux sur la chaussée. La Ministre Oumou Camara a mis l’occasion à profit pour rappeler que l’Etat vient de transmettre un projet de Loi à l’Assemblée Nationale pour adoption afin de sanctionner toute forme d’agression contre le patrimoine routier.

Présidant la cérémonie d’ouverture de cette 9ème réunion du Groupe focal de l’Afrique de l’Ouest, le Premier ministre Mamady Youla a invité les participants à une analyse approfondie de la problématique d’entretien routier, car, selon lui, aucune intégration socioéconomique viable n’est possible sans un réseau routier performant et de qualité. C’est pourquoi, Mamady Youla dira que dès après les grandes pluies, des dispositions urgentes, à l’échelle nationale, seront prises pour traiter les zones critiques afin d’améliorer considérablement la praticabilité de notre réseau routier.

Pour finir, Mamady Youla dira que cette disposition sera articulée autour d’une gestion rigoureuse du Fonds d’Entretien Routier, d’un contrôle renforcé de la qualité des travaux exécutés, d’une mise en synergie des opérateurs publics et privés.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top