A LA UNE

Les réssortissants de Mali parlent de près d’un milliard GNF perdu et reclamment justice

maliDes responsables de l’Association pour le Développement de la préfecture de Mali (ADEMA), ont animé une conférence de presse  jeudi, 06 octobre 2016 à la maison commune des journalistes à coléya. Pour rappel, en juin dernier, le colonel Issa Camara et ses hommes avaient fait subir à la population de cette localité une répression sanglante jusque-là impunie. 

Le secrétaire exécutif de l’ADEMA, EL’hadj Billo Kanté, parlant au nom de de la population de Mali,  a lancé un appel aux autorités afin que justice soit faite et que les victimes soient rétablies dans leurs droits.

«Nous demandons aux autorités de tout mettre en place pour que justice soit rendue et que les pauvres victimes soient rétablis dans leurs droits. Ce qui est arrivé à Mali, peut arriver à Koundara, Bokè, N’zérékoré ou ailleurs», a-t-il martelé.

A en croire l’A.D.E.M.A, depuis ces événements, le fossé ne cesse de se creuser entre la habitants de Mali et les familles des militaires qui y resident aussi.

Prenant la parole, le secrétaire chargé des projets a égrené un bilan des dégâts : «Il y a eu 56 boutiques vandalisées dont 7 incendiées, des voitures et camions saccagés, 37 motos brulées, des chèvres et des bœufs abattus, 22 personnes blessées dont 5 par balles, (…), le dégât matériel se chiffre à près d’un milliard de francs guinéens», a laissé entendre Ibrahima Diallo.

A rappeler que cette crise de Mali s’ajoute à plusieurs autres, précédemment commises dans notre pays et qui sont restées jusqu’à nos jours impunies.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top