Actualités

Accords politique du 12 Octobre, nos lois ont-elles été violées ? Hamide Baldé de Paris s’insurge.

Argument soutenu que la loi électorale est violée : répondez sans hésitation ce sont des menteurs.

Le code électoral actuel L2010/CNT du 22 avril 2010 découle de la révision du code électoral du 19 mai 2007 voté au parlement Guinéen par les députés. Pourquoi les oiseaux de mauvais augures n’avaient pas parlé de violation pour s’indigner ? Des après l’adoption de la constitution de 2010 le code électoral 2007 a été modifié sans cris.

Même la constitution Guinéenne prévoit une révision dans le chapitre 18 avec des termes clairs. Pourquoi intoxiquer que l’accord politique viole le code électoral au lieu de parler du projet de révision simple ? Honte à vous les manipulateurs.

Selon Dansa Kourouma, Président de la Société Civile, faute que le CNT accepte des candidatures indépendantes à la présidentielle, ils avaient exigé et obtenu entre copains que les quartiers ne reviennent pas aux partis politiques.

Par leur entente ils violent l’article 8 de la constitution : Tous les êtres humains sont égaux devant la loi. Les hommes et les femmes ont les mêmes droits.

Nul ne doit être privilégié ou désavantagé en raison de son sexe, de sa naissance, de sa race, de son ethnie, de sa langue, de ses croyances et de ses opinions politiques, philosophiques ou religieuses

Désormais ce n’est pas au législateur de dire où priver le citoyen de son choix.

Il a désormais le choix entre liste indépendante société civile ou parti politique. C’est simple et clair les postes cadeaux c’est mort, si vous êtes fâchés manifestez c’est un droit constitutionnel.

Ce n’est que justice rendue aucune loi n’interdit un citoyen d’exprimer ses opinions à travers un parti politique et pourquoi l’empêcher de gouverner localement pour mieux comprendre les difficultés de nos citoyens.

Si Mr Alpha Condé avait commencé par un poste de chef de quartier ou maire il aurait connu la Guinée et les Guinéens.

L’efficacité de la société civile est connue d’ailleurs Lounceny Camara et Bakary Fofana sont connus pas besoin d’étaler leurs échecs et leur rejet par la société.

Si Mr Dansa Kourouma est sûr de lui qu’il candidate à la mairie de son choix il sera laminé avec humiliation. La société civile Guinéenne ne défend que ses intérêts c’est pourquoi toucher à leurs postés réservés dans les quartiers les révoltent.

On nous parle qu’on ne veut pas les partis politiques dans les quartiers pour éviter la politisation. Ceux qui se nourrissent des politiques de haine et de manipulation peuvent la raconter L’UFDG a besoin d’être plus prête du citoyen pour comprendre ses difficultés et répondre à ses inquiétudes.

Le faux débat et intoxication, sur le code électoral que les menteurs veulent défendre prévoit même que les chefs de quartier soient au cœur de toutes les élections en participant activement aux étapes de la conception de la liste électorale jusqu’à la publication des résultats alors comment on va éviter la politique ou les politiciens dans les quartiers ? Le même code prévoit un vote à main levée comme ceux qui ont écrit et voté ne savaient pas c’est contradictoire à la constitution. Cette même loi organique prévoit ou érige les quartiers en sous sections de collectivités sans rien ajouter sur les prérogatives de celles-ci. Pire l’article 111 dit : le fonctionnement des conseillers de quartiers et de districts leurs attributions, leurs relations avec l’état et les avantages s’il y a LIEU, feront l’objet d’un décret. Cet article est en contradiction avec l’article 99 du même code et viole la constitution en son 134 qui dit : la création des collectivités et leur réorganisation relève de la loi. Si c’est un décret qui fixe les prérogatives des quartiers et districts alors pour quoi élire des conseillers qui obéissent aux ordres du président de la République.

Honte aux manipulateurs !!!!

La nouvelle loi va corriger les failles en donnant un statut aux quartiers et districts pour y travailler.

Le nouvel accord prive-t-il un citoyen de voter? Non

Le nouvel accord empêche t’il X ou Y de candidater pour le quartier ou la mairie qu’il soit politique ou société civile ou non.

Aucun chef de quartier n’est nommé il est désigné par la liste qui est arrivée majoritaire dans ce quartier. ATTENTION LES MANIPULATEURS DISENT PLUTÔT LA LISTE ARRIVÉE MAJORITAIRE À LA COMMUNE JUSTE POUR VOUS TROMPER.

Les avantages de cet accord SONT IMPORTANTS

Par exemple, la désignation des conseillers du quartier. Si l’ancien code prévoyait que la liste arrivée majoritaire dans le quartier avec plus de 50% remporte tout le quartier laissant plus de 40% de mécontents désormais si une liste arrive majoritaire dans le quartier il désigne le chef de quartier les autres conseillers sont désignés à la proportionnelle de tous les participants.

Exemple: Quartier Dabondy : postes disputés : Un président du quartier et 10 conseillers

Si la liste X gagne avec 52 % elle arrive majoritaire elle désigne le Président du quartier

Elle aura 5 conseillers et les autres 5 conseillers seront partagés entre les autres listes concurrentes.

NB : Tous les citoyens se retrouvent ou représentés dans le conseil de quartier pas de frustrations vainqueurs et vaincus composent le conseil. Le citoyen est mieux défendu par la contradiction de tous les courants du quartier. On empêche donc qu’une seule liste de copains ne dirige seuls un quartier.

La combinaison de la liste communale et celle des quartiers donnera une meilleure cohérence des institutions qui devront travailler ensemble la logique est bonne

Honte aux manipulateurs, leur dernier retranchement c’est le surface direct mais à ce niveau il y aura des listes connues dans chaque quartier, le citoyen votera en fonction de ses intérêts. La société civile peut se déployer pour expliquer comment voter ou choisir une liste communale les questions à poser aux candidats au lieu de baver sur un accord.

Un autre article viendra pour prouver comment cet accord rétablit la conformité avec la constitution avec plus de justice pour les compétiteurs et pour le citoyen contrairement à l’ancien code électoral.

Hamide Baldé, Paris France

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top