Actualités

Souvenir : L’hommage du journaliste Ibrahim Diallo à feu Aboubacar Kanté, ‘’le pape du micro’’

iidd

Ibrahima Diallo

1997-2017, il y a de cela 19ans que disparaissait le célèbre journaliste Aboubacar Kanté, celui qu’on surnomme affectueusement le pape du micro, des suites d’un assassinat à Abidjan.

L’homme venait d’être nommé Directeur du bureau de presse de la présidence de la république de Guinée par le feu Général Lansana conté.

C’est après une cérémonie d’adieu à son domicile de la Tour Jacob à Cocody qu’il sera tué avant d’être défénestré.

L’on ne saura jamais la vérité jusqu’à ce jour sur ce crime crapuleux qui sera commenté de milles et une manière.

Réputé grand journaliste, Aboubacar Kanté a été désigné par la CAF comme journaliste Africain du siècle dernier.

L’homme fut membre fondateur de l’union des journalistes sportifs africains à Khartoum en 1970, au Soudan, en compagnie de l’Ethiopien Fékourou Kidane, des Ivoiriens Victor Merhy, Thiam Belafonte, du congolais tchimpun wa thimpun et du doyen Pathé Diallo…pour ne citer que ceux-là.

Il s’était fait des relations dans tous les grands milieux africains et mondiaux : FELIX Houphouet Boigny, Oumar Bongo, Nelson Mandela, Franck BEKEN Bawer, ou encore le roi Pélé….

Aimant la musique et le sport, il sera le premier Directeur Général de syliphone (maison d’édition et distribution du disque en Guinée)

Les hautes œuvres comme Bembeya Jazz dix ans de succès, Kèlètigui et ses Tambourinni, Bala et ses Baladins seront gravés du label Guinéen par lui.

Il s’exilera après le festival Panafricain de Tunis en 19973 et c’est la Côte D’ivoire qui l’accueille et qui l’adoptera tout au long de son exil.

Il ne se départira jamais de sa fibre guinéenne. Il usera de ses contacts les plus prestigieux dont le président Félix Houphouet Boigny et Henry Konan Bédié pour rétablir le pont de son retour en Guinée.

Le Premier ministre d’alors Lansana Béavogui et le président Ahmed Sékou Touré en personne, seront indulgents avec Aboubacar Kanté à la demande du président Ivoirien Boubacar Kanté fera le voyage de Conakry en 1980 et il repartira à Abidjan après avoir renoué avec la mère patrie. C’étaient les débuts du retour de Aboubacar Kanté.

À la mort du président Sekou TOURE en 1984, ses visites seront plus fréquentes encore. Interviewé par la presse, il dira aux milieux des années 80 « il faudrait bien que je me donne les moyens pour retourner dans mon pays »

Il continuera de travailler à la Radio-Télévision de côte d’ivoire(RTI), à Africain NO1 et dans d’autres medias.

L’homme y ail été victime de ses relations ? Nul ne le sait. Mais de là à y penser, il n’y avait qu’un pas à franchir.

L’homme en en savait trop sur le syndicat des chefs d’états Africains d’alors de Sekou Touré à Oumar Bongo en passant par Houphouet, Eyadema à compaoré.

Une telle bibliothèque dans l’entourage de Lansana Conté n’était pas vue d’un bon œil par certaines personnes du clan du président. C‘est un mystère et le flou total sur sa mort.

Il aura qu‘à même vécu marqué de son empreinte sur le football ivoirien de par les commentaires de la finale de la CAN92 sur la RTG avec El Hadj Amadou Diouldé Diallo c’était le Premier sacre continental de la Côte d’Ivoire.

Il est mort victime sans doute de sa célébrité et ses réseaux de tout genre.

Aboubacar Kanté a été enterré dans son Dabola natal aux côtés de sa mère qu’il aimait tant.

Ibrahima Diallo

DG Radio liberté Fm

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top