A LA UNE

Culture : A la rencontre de la dramaturge guinéenne, Fatou Sagnane

fatou-sagnane« Ce qui m’a particulièrement marqué chez Fatou, c’est non seulement son énergie sur scène, mais aussi sa capacité d’entrainer tout son public avec elle», vous dira-t-on dans l’entourage de cette artiste guinéenne rencontrée par la rédaction de Mosaiqueguinee.com

Fatou Sagnane est une artiste dramaturge guinéenne évoluant dans le monde du cinéma et de la culture depuis plusieurs  années. Après plus de deux ans d’absence sur scène, elle revient avec une pièce de théâtre, intitulée « Je prends la parole » (affaire des bottes rouges), un texte sur lequel elle a travaillé avec Brigitte Baillieux la co-directrice de la compagnie de théâtre Belge dénommée Maison Ephémère.

Elle a présenté cette pièce du 20 au 22 octobre 2016 dernier au Centre Culturel Franco-Guinéen où elle a été très ovationnée par le public.

A travers cette œuvre, Fatou prend la parole dans un monologue dramatique, pour parler de la situation de la femme en général et de l’artiste en particulier.

Fatou Sagnane a acepté de décliner les raisons de son choix du titre de sa pièce de théâtre : « Je me dis que je prends la parole parce que c’est moi seule qui parle durant 1 heure sur scène, en train de parler et de convaincre mon public. L’homme peut prendre certes la parole, mais la femme aussi peut la prendre... Je partage les choses avec les gens, j’écoute les autres, mais en tant que femme, je n’ai pas envie qu’on m’empêche de parler, surtout quand il s’agit de la réalité des femmes africaines», renchérit la dramaturge.

Egalement présent à ses côtés, Brigitte Baillieux, co-directrice de la compagnie Belge  la Maison Ephémère, a dévoilé le motif de son accompagnement pour la reussite du projet de Fatou Sagnane.  « Elle m’a envoyée son texte qui parlait de femmes où elle a vraiment envie de prendre la parole et dire des choses par rapport à la société et au parcours de la femme africaine. J’ai trouvé que c’était une très belle idée et surtout que ça soit une femme qui mette en scène cette pièce. Donc j’ai décidé de l’accompagner. Ensemble, elle et moi, nous avons travaillé sur le texte et maintenant cela a donné cette belle aventure. Ce qui m’a particulièrement marqué chez Fatou, c’est non seulement son énergie sur scène, mais aussi sa capacité d’entrainer tout son public avec elle », se félicite-t-elle.

Par ailleurs, Fatou Sagnane et son équipe sont attendus au mois de décembre prochain, au petit musée Djibril Tamsir Niane de Conakry et à l’université Kofi Anann pour des prestations.

 Au mois de mars 2017, à l’occasion de la fête des femmes, une autre prestation et prévue. Un projet de tournée dans les quatre régions naturelles du pays est envisagé pour la vulgarisation de la pièce de théâtre.

Fatou Sagnane a joué dans plusieurs films parmi lesquels : Il va pleuvoir sur Conakry ; Bè kounko ; et la nuit tous les chats sont gris de la réalisatrice Oumou Barry.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top