A LA UNE

La parole aux citoyens sur les six ans de reforme du secteur de sécurité et de défense

csm_prg_armee_611132d885

Le Président de la République avec des officiers lors d’un session de la Commission d’orientation stratégique de l’unité de Gestion du Comité national de pilotage de la Reforme du secteur de sécurité (CNP-RSS)

La réforme des forces de défense et de sécurité guinéennes, engagée par le Président Alpha CONDE, avait  eu le mérite de susciter beaucoup d’espoir au niveau de la population qui avait tant souffert du détournement de ce secteur de son objectif originel : protéger efficacement le territoire national, les institutions, la population et ses biens. Près de six (6) ans après, des citoyens interrogés par Mosaiqueguinee.com,  donnent leurs avis  sur la question. Si les uns disent percevoir un impact positif de cette reforme, d’autres expliquent leur insatisfaction.

Mamadjan DIALLO est étudiant, il estime que la réforme a beaucoup soulagé.

«Lorsqu’on se réfère au régime exceptionnel du capitaine Dadis, où  on voyait des militaires dans les rues avec des armes, les galons en poche, habillés en demi-saison, nous comprenons que quelque chose a changé. De nos jours cela n’existe plus, ils sont tous dans les casernes»

Certains citoyens pensent que la réforme n’a pas été à la hauteur de leurs attentes. C’est le cas de Mariam SANGARE, qui réside à la cimenterie, un quartier réputé pour son insécurité.

«Pour moi, rien a changé car dans mon quartier ce sont les bandits et les délinquants qui règnent en maitres. Ils peuvent t’agresser ou te voler même en pleine journée sans que personne ne lève le petit doigt. Les policiers ne viennent jamais au secours de la population en cas d’agression même lorsque l’acte se déroule sous leurs yeux».

 Cette perception de la réforme des forces de défense et de sécurité  chez Mariam SANGARE est partagée  par Mohamed SOUMAH, un jeune cadre. Selon lui, la situation sur le terrain n’a pas évolué depuis le debut de la réforme.

 «Les assassinats persistent encore et il n’y a jamais d’enquêtes qui aboutissent. Tous les jours, les gens sont victimes de cambriolages, les bandits sont armés jusqu’aux dents, des petites filles sont violées à longueur de journée. Parfois les populations sont victimes de vols et de rackets de la part d’hommes en uniformes à des occasions d’opérations de rafle les nuits. Pourtant la réforme est censée rapprocher les forces de sécurité et les citoyens, équiper et renforcer les capacités des forces de sécurité, donc leur permettre d’ être plus aptes à intervenir»

DIALLO Ibrahima, un autre citoyen que nous interrogé, pour sa part, pense le contraire. Ce jeune diplômé sans emploi se félicite des progrès réalisés.

«Malgré quelques ratés, je pense quand même qu’il y a des progrès car maintenant on a une armée plus institutionnelle, plus respectueuse des citoyens bref plus disciplinée».

Tigui Bah

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top