Société

Contribution : Mes dix propositions au Président de la République (Par Fatma Camara)

fb_img_1478085993911Excellence,

Dans le souci qui m’anime pour notre patrie et ses citoyens, je viens très respectueusement auprès de votre haute autorité, vous soumettre mes dix propositions qui pourront certainement contribuer à la paix, la stabilité, la croissance et au développement dans notre pays cher à nous tous: La Guinée.

1- Renforcer le dialogue et le rendre permanent sur la base de ces valeurs sacrosaintes:

* l’amour de la patrie et de ses concitoyens

* le respect de l’autre et les acquis de la république

* le respect de la justice et des lois de la république par tous, pour que chacun se sent égal à l’autre afin de penser dans la même direction :  » la Guinée notre chose commune  ». Tout cela pour stabiliser la paix et l’unité nationale, gage de tout développement.

2- Renforcer les moyens ( numérisation des instruments administratifs ) de répression contre la corruption comme le prévoit le préambule de notre constitution dans sa réaffirmation <<La Guinée réaffirme sa volonté de promouvoir la bonne gouvernance et de lutter résolument contre la corruption et les crimes économiques, et ces crimes sont imprescriptibles>>.

Monsieur le 1- Renforcer le dialogue et le rendre permanent sur la base de ces valeurs sacrosaintes:

* l’amour de la patrie et de ses concitoyens

* le respect de l’autre et les acquis de la république

* le respect de la justice et des lois de la république par tous, pour que chacun se sentent égaux afin de penser dans la même direction :  » la Guinée notre chose commune  ». Tout cela pour stabiliser la paix et l’unité nationale, gage de tout développement.

2- Renforcer les moyens ( numérisation des instruments administratifs ) de répression contre la corruption comme le prévoit le préambule de notre constitution dans sa réaffirmation << La Guinée réaffirme sa volonté de promouvoir la bonne gouvernance et de lutter résolument contre la corruption et les crimes économiques, et ces crimes sont imprescriptible>>.

La corruption est une atteinte à la souveraineté nationale, elle est un délit et entrave le développement d’une nation.

3- Comme vous avez dit que votre mandat est dédié aux femmes et aux jeunes, je propose qu’il y est des jeunes dans votre gouvernement conformément à  » la charte africaine de la jeunesse  » (il est jeune toute personne allant de 25 à 35 ans) que vous avez ratifié.

4- La constitutionnalisation urgente d’un  »conseil national de jeunesse ». Cette institution se dotera d’une politique efficace nationale de jeunesse et permettra aux jeunes guinéens capables de la représenter aux activités sous régionales et continentales.

5- Accroître l’accès au primaire, au secondaire pour  » l’école pour tous ». Réduire la prolifération des universités privées non qualifiées et non compétitives, et orienter les fonds qui leur sont destinés à la construction des universités publiques conséquentes et compétitives, tant sur le plan sous régional et international.

6- La mise en place d’un département de la lutte contre l’immigration clandestine vers l’Occident, non pas en les empêchant avec force, mais mettant des moyens efficaces de communications, afin d’avertir les candidats à ce fléau qui prend aujourd’hui des allures inquiétantes dans notre société. Élaborer des politiques spécifiques de lutte contre la pauvreté, qui permettront de sédentariser ces candidats tout en les orientant vers les secteurs de bases porteurs de croissances (agriculture, l’élevage, l’artisanat, l’Agro-industrie etc…).

7- Une économie sociale, solidaire, variée et axée sur le développement humain: les ressources humaines qualifiées, les nouvelles technologies, l’agriculture et l’Agro-industrie, afin de booster les créateurs de valeurs ajoutée, être capitale d’exporter nos produits finis et élever notre balance commerciale.

8- Sous votre leadership, engagez des débats nationaux sérieux, régionaux et continentaux sur les questions de croissance démographique afin de trouver des solutions viables, capable de pallier aux questions de chômage et précarité en Guinée, en Afrique et ailleurs. C’est pourquoi nous guinéens, devons activer de plus nos atouts économiques par l’industrialisation, à la transformation de nos matières premières. L’explosion démographique des milieux ruraux et urbains doit être à l’ordre du jour.  »La Guinée ne doit plus fonctionner comme elle fonctionnait, et ne doit plus être comme elle était ».

9- Faciliter l’accès aux équipements et aux services sociaux de base (santé, éducation et alphabétisation), en tenant compte des revenus des plus pauvres, des personnes à grande vulnérabilité et à besoin spécifique dans les milieux nécessiteux. L’alphabétisation de la jeune mère victime du sous emploie et de la maltraitance, en l’orientant vers les centres d’apprentissage et de perfectionnement dans toutes les préfectures et localités appropriées.

10- Favoriser l’entrepreneuriat local avec la mise en place d’un fond souverain des entreprises. Selon les données de l’année 2016, la Guinée a une croissance estimée à 5,2 % avec un excédent budgétaire de plus de 20 %, cet excédent budgétaire peut être destiné à la création de ce fond. Les entreprises créateurs de valeurs ajoutées favoriseront davantage l’emploie et la croissance. Corruption est une atteinte à la souveraineté nationale, elle est un délit et entrave le développement d’une nation.

3- Comme vous l’avez dit, que votre mandat est dédié aux femmes et aux jeunes, je propose qu’il y est des jeunes dans votre gouvernement conformément à  » la charte africaine de la jeunesse  » ( il est jeune toute personne allant de 25 à 35 ans ) que vous avez ratifié.

4- La constitutionnalisation urgente d’un  »CONSEIL NATIONAL DE JEUNESSE  ». Cette institution se dotera d’une politique efficace nationale de jeunesse et permettra aux jeunes guinéens capables de la représenter aux activités sous régionales et continentales.

5- Accroître l’accès au primaire, au secondaire pour  » L’ÉCOLE POUR TOUS ». Réduire la prolifération des universités privées non qualifiées et non compétitives, et orienter les fonds qui leur sont destinés à la construction des universités publiques conséquentes et compétitives, tant sur le plan sous régional et international.

6- La mise en place d’un département de la lutte contre l’immigration clandestine vers l’Occident et l’orient, non pas en les empêchant avec force, mais mettant des moyens efficaces de communications, afin d’avertir les candidats à ce fléau qui prend aujourd’hui des allures inquiétantes dans notre société. Élaborer des politiques spécifiques de lutte contre la pauvreté, qui permettront de sédentariser ces candidats tout en les orientant vers les secteurs de bases porteurs de croissances, l’élevage, l’artisanat, l’Agro-industrie etc…).

7- Une économie sociale, solidaire, variée et axée sur le développement humain: les ressources humaines qualifiées, les nouvelles technologies, l’agriculture et l’Agro-industrie, afin de booster les créateurs de valeurs ajoutée, être capable d’exporter nos produits finis et élever notre balance commerciale.

8- Sous votre leadership, engagez des débats nationaux sérieux, régionaux et continentaux sur les questions de croissance démographique afin de trouver des solutions viables, capable de pallier aux questions de chômage et précarité en Guinée, en Afrique et ailleurs. C’est pourquoi nous guinéens, devons activer de plus nos atouts économiques par l’industrialisation, à la transformation de nos matières premières. L’explosion démographique des milieux ruraux et urbains doit être à l’ordre du jour.  »La Guinée ne doit plus fonctionner comme elle fonctionnait, et ne doit plus être comme elle était ».

9- Faciliter l’accès aux équipements et aux services sociaux de base (santé, éducation et alphabétisation), en tenant compte des revenus des plus pauvres, des personnes à grande vulnérabilité et à besoin spécifique dans les milieux nécessiteux. L’alphabétisation de la jeune mère victime du sous emploie de la maltraitance, en l’orientant vers les centres d’apprentissage et de perfectionnement dans toutes les préfectures et localités appropriées.

10- Favoriser l’entrepreneuriat local avec la mise en place d’un fond souverain des entreprises. Selon les données de l’année 2016, la Guinée a une croissance estimée à 5,2 % avec un excédent budgétaire de plus de 20 %, cet excédent budgétaire peut être destiné à la création de ce fond. Les entreprises créateurs de valeurs ajoutées favoriseront davantage l’emploie et la croissance.

Excellence Monsieur le président de la République, je vous prie de bien vouloir agréer l’expression de ma très haute considération.

Mme KABA Fatma CAMARA

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top