Actualités

Plume à Aboubacar Diallo du 07 Novembre 2016

plumeJamais, comme elle, une initiative n’a aussi captivé les attentions, n’a aussi mobilisé les énergies et emporté l’adhésion de presque tous, gouvernants et gouvernés. Preuve, s’il en était besoin, de sa justesse et de toute la portée qui s’y attachait.

 Pour un coup d’essai, ce fut un coup de Maître. Tout à l’honneur du peuple de Guinée, qui l’a accueilli dans la ferveur, qui y a accordé l’attention et l’importance souhaitées. Mais à l’alpha, l’honneur et le succès qui en résultent aujourd’hui, reviennent d’abord à un homme et à un seul, le ministre Kalifa Gassama Diaby, qui forcément, connaissant l’homme, s’empressera de les porter plutôt au mérite de toute l’équipe qui l’entoure, de tous et de toutes. Oui, certes, mais à César, ce qui est à César.

Le ministre Gassama y a cru, le ministre Gassama y a tenu comme aux prunelles de ses yeux, contre vents et marées, contre même l’hostilité insoupçonnée qu’il subit de l’intérieur même du gouvernement auquel il appartient, en dépit d’un soutien apparent du Magellan de la Guinée.

Parce que sa foi en l’initiative qu’il savait porteuse de déclic, ne serait-ce psychologique, le pari relevé va au-delà, parce que sa foi et sa volonté, étaient ardentes et inébranlables, parce qu’il y a mis un point d’honneur, parce que convaincu de tout l’impact attendu de cette belle et heureuse initiative, saluée à juste raison, par tous, institutions républicaines, organisations diverses, société civile, corps diplomatique, associations et partis politiques, qu’elle a bien pu se matérialiser, qu’elle a bien pu se tenir.

C’était toute une gageure, il fallait bien que quelqu’un y fasse face, personne de mieux que lui. N’en déplaisent aux détracteurs, le pari est tenu, au triple plan de la mobilisation, de l’adhésion et de l’effet psychologique. En y allant, le ministre Gassama, savait le défi colossal, il savait les mentalités parasitées, les habitudes ancrées, les pratiques ayant la peau dure, il savait donc la tâche herculéenne, qui ne se fait point en un jour, qui ne se fait point en une semaine. Car, in fine, ce dont il est question, l’objectif ultime, c’est un type nouveau de guinéens, de guinéens citoyens, de guinéens modèles, modèles en tout, à la fois à l’échelle personnelle et à celle de la patrie.

C’est dire combien la tâche est certes immense, mais noble et exaltante. C’est à cela que le ministre Gassama s’est attelé, via une dynamique qu’il a réussie à susciter. Oui, cela est si vrai que de partout à travers le pays, j’ai observé et noté un engouement si rare et spontané, une implication individuelle et collective si importante, aussi bien chez les plus jeunes que chez les adultes, aussi bien chez les gouvernants que les gouvernés, une appropriation si instantanée et à la limite fusionnelle du concept, qui se sont traduits par des actions et actes augurant d’une évolution des mentalités et des comportements, en vue d’une culture citoyenne, d’une culture démocratique et d’une culture de la paix, enracinées dans notre pays.

Le ton est donné, cent fois, il faudra remettre l’ouvrage sur le feu, pour que l’élan pris, se renforce d’année en année, pour que, dans un proche avenir, toutes les antivaleurs connues ou soupçonnées, qui ont depuis toujours plombé l’avenir de notre cher pays, soient vaincues et bannies à jamais. En félicitant et saluant la SENACIP et le ministre Gassama depuis la Chine où il vient de boucler une visite à tous égards historique, le président Alpha Condé, a, lui-même, mieux que personne, traduit toute la portée qui s’attache à l’institution de cette initiative à l’accomplissement de laquelle, dira-t-il, lui et son gouvernement sont engagés désormais.

La mobilisation attendue mardi 08 Novembre, des fils et filles de la Nation Guinée, sans considération aucune, tout clivage politique banni, au palais du peuple où se clôturera cet événement historique, dans un grand élan de citoyenneté et de civisme retrouvés, est la preuve qu’il fallait bien un jour inventer, que dis-je instaurer cette semaine. C’est un mérite, c’est une réussite, une grande réussite, n’en déplaisent aux esprits retors. La Guinée peut être fière d’un de ses valeureux fils, en l’occurrence le ministre Gassama.

Il l’a pensé, il l’a fait, il fallait le faire, à tout seigneur, tout honneur !

Citoyennement votre !

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top