Actualités

Signature de la pétition contre l’accord du 12 octobre : Bah Oury s’explique et parle aux députés de l’UFDG (Interview)

bah-ouryLa pétition lancée par une plateforme regroupant des organisations de la société civile et des partis politiques, appelant les députés à voter le moment venu contre une partie de l’accord du 12 octobre, a été signée lundi par Bah Oury, qui revendique pourtant la présidence de l’UFDG, principal signataire dudit accord.

A travers un entretien qu’il a accordé à notre rédaction ce mardi, 08 novembre 2016, Bah Oury explique son action et lance un appel particulier aux députés UFDgistes.

Mosaiqueguinee.com : Monsieur Bah, dites-nous d’abord ce qui vous a poussé à signer cette pétition !

Bah Oury : C’est pour soutenir l’action que le forum pour le droit des citoyens est en train de mettre en oeuvre. Comme vous le savez, la signature est un acte politique avec tout ce que cela implique.

Mosaiqueguinee.com : Vous venez de signer là une pétition qui dénonce en quelque sorte la ligne politique de votre parti, l’UFDG, n’y voyez vous pas de l’ambiguité ?

Bah Oury : Non, ce n’est pas la ligne de l’UFDG, C’est celle de Cellou Dalein ! Et là, en tant que responsable, soucieux de l’interêt de l’avenir de mon pays, je tiens à réaffirmer haut et fort mon opposition à ces actes liberticides. Je n’ai fait que concrétiser par cette signature, mon adhésion à une vision plus démocratique de la gestion du pays et plus soucieuse de l’intérêt des citoyens. Cet accord remet en cause fondamentalement le processus de décentralisation qu’il faut relancer dans ce pays.

Mosaiqueguinee.com : Auriez-vous un message particulier  à l’endroit des députés de l’UFDG, parce que le dernier mot revient à eux qui doivent voter pour ou contre la partie de cet accord qui cause problème ?

Bah Oury : Ce que les gens doivent savoir et ce que tous les députés doivent savoir, à partir du moment où ils sont députés, ils le sont au nom de l’ensemble du peuple de Guinée. Ils ne sont pas députés pour un parti politique ou pour une d’obédience particulière. Tout acte qui remet en cause les intérêts fondamentaux et l’avenir du pays, il leur est rappelé que leur mission c’est d veiller à l’intérêt supérieur du pays et non pas aux intérêts particuliers d’obédience politique. Et je pense que certains d’entre eux, entendront le message de la raison et de la responsabilité.

Thierno  M’Bonet

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top