Actualités

COP22: Le Président Alpha Condé défend une Afrique unie pour un développement durable du continent

screenshot_2016-11-17-10-20-10-1Marrakech, le 16 Novembre 2016 – Ce 16 novembre 2016 restera sans aucun doute une date à marquer d’une pierre blanche pour notre pays et l’Afrique en général. En effet, c’est ce mercredi qu’en marge de la tenue de cette 22eConférence des Parties, le Président de la République, Alpha Condé, a présidé la Conférence sur l’Initiative de l’Afrique sur les Energies Renouvelables (IAER). Un plan dont, rappellons-le, il est le Coordonnateur mandaté par ses pairs du continent. C’était en présence de plusieurs d’entre eux dont Faure Gnassingbe du Togo, Ellen Johnson Sirleaf du Libéria, Seretse Ian Khama du Botswana, des Présidents de la COP 21 et 22, Salaheddine Mezouar et Ségolène Royal, du Directeur Général de la Banque Africaine de Développement (BAD), Akiwumi Adesina, des Représentants de l’Union Africaine, de l’Union Européenne, de l’Egypte, de la Suède, de l’Allemagne, etc.


L’Histoire retiendra qu’à l’ouverture de l’Africa Day de cette COP22, notre continent a parlé d’une voix pour défendre sa position face au défi du réchauffement de notre planète et face à la nécessité de mettre en œuvre des actions concrètes après la ratification par les Etats de l’Accord de Paris.


C’est ainsi qu’à l’entame de son propos liminaire, le Président Alpha Condé a rappelé sa détermination à inverser la tendance actuelle sur le continent, celle qui prive plus d’un africain sur deux d’énergie, par la mobilisation des financements annoncés lors de la COP21 de Paris. Cela passe, entre autres, par l’utilisation de sources d’énergies propres et intelligentes d’où le lancement de l’IAER dont l’objectif est double :


1) contribuer à la réalisation du développement durable, renforcer le bien-être humain et œuvrer au bon développement économique, tout en garantissant l’accès universel à des quantités suffisantes d’énergie propre, appropriée et abordable ;


2) aider les pays africains à passer très rapidement à des systèmes exploitant les énergies renouvelables qui appuient leurs stratégies de développement à faibles émissions de carbone tout en améliorant la sécurité économique et énergétique.


Pour ce faire, le Chef de l’Etat est revenu sur les rencontres qu’il a tenues à Conakry, Bruxelles et New York notamment pour accélérer la mise à disposition de 10 gigawatts d’énergie sur le continent sur la période 2016/2020.


A ce sujet, le Président Alpha Condé s’est dit « heureux de l’engagement de l’Union Européenne qui est d’ores et déjà prête à financer un certain nombre de projets cette année et une quarantaine d’autres l’année suivante ».


Egalement présente à cette rencontre, Ségolène Royal, Présidente de la COP21 et Ministre française de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, a tenu à féliciter le leadership du Chef de l’Etat dans le cadre de cette Initiative Africaine sur les Energies Renouvelables. Elle a insisté sur son entière disponibilité pour accompagner ce programme pour lequel le Président François Hollande s’est personnellement impliqué au cours des derniers mois ; rappelant au passage que la France –tout comme la Suède- mettait un point d’honneur à respecter ses engagements, en décaissant d’ores et déjà décaisser des fonds afin de permettre à l’unité de gestion de ce programme de pouvoir démarrer ses opérations.


Puis, Ségolène Royal est également revenue sur la nécessité pour l’Union Européenne de procéder à la simplification et la clarification des procédures d’obtention des financements qui seront mis à disposition.


Pour terminer, la Présidente de la COP21 a tenu à remercier le Président de la République en lui offrant le Trophée de la Planète pour ses inlassables efforts dans cette lutte car dit-elle, en s’occupant des problèmes environnementaux et énergétiques du continent, c’est de toute la planète dont il se préoccupe.


Cette prise de parole de la Présidente de la COP21 faisait suite à celle d’autres éminents panélistes qui ont tour à tour salué l’apport du Chef de l’Etat dans ce programme d’électrification du continent avant de partager leurs analyses devant un parterre de média internationaux. Dans leurs interventions, ils ont mis l’accent sur le fait que cette initiative est un effort significatif dirigé et pris en main par l’Afrique pour accélérer et augmenter l’exploitation de l’énorme potentiel en matière d’énergie renouvelable du continent.


L’autre temps fort de cette journée a été la tenue d’un Sommet Africain de l’Action qui a réuni environ une trentaine de Chefs d’Etat du continent. Prenant la parole en premier, le Roi Mohamed VI du Maroc a regretté que le continent « paie un lourd tribut dans l’équation climat » alors qu’il ne produit que 4 % des gaz à effet de serre avant de souhaiter harmoniser la lutte contre les changements climatiques à travers le continent et concrétiser les projets régionaux et transnationaux structurants.


Prenant la parole à la suite du souverain marocain, le Président Alpha Condé a noté que cette COP22 revêtait « une importance singulière dans lignée de celle de Paris et ouvrait un horizon d’espoir pour les générations futures ». Aussi, dans le cadre des activités qu’il mène à la tête de l’IAER, en concertation avec le Président Idriss Déby, Président en exercice de l’Union Africaine, et Nkosazana Ndlamini Zuma, Présidente de la Commission de l’Union Africaine, le Président de la République est revenu sur les conclusions de la Conférence qui s’est tenue avec certains de ses pairs plus tôt dans la journée et annoncé les premiers acquis en termes de financement concret obtenu à date de la part de certains partenaires dont l’Union Européenne, même si cela reste encore loin des objectifs à atteindre. Sur la proposition de projets devant être financé, le Chef de l’Etat a affirmé que ceux-ci feront l’objet d’une plus large concertation avec ses pairs au cours du Sommet de l’Union Africaine en début d’année prochaine.


Premier du genre, ce sommet en faveur d’une co-émergence continentale, s’est soldé par une déclaration finale lue par le Président Macky Sall du Sénégal.


A l’issue de ce sommet, le PPrésident Alpha Condé a eu un tête à tête avec le souverain marocain.


La Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top