A LA UNE

 Meurtre d’un chauffeur à Mamou : Le syndicat parle de complicité des sévices de sécurité

syndicat-mamouSuite au meurtre cette semaine, d’un chauffeur de taxi en provenance de Kissidougou, par des coupeurs de routes à Dounkiwal, le syndicat des transporteurs de Mamou hausse le ton en dénonçant ce qu’il qualifie de complicité des services de sécurité et «d’incompétence» des autorités à lutter contre le banditisme à Mamou.

En entretien avec notre correspondant régional, le premier secrétaire général de la CNTG de Mamou, ne cache pas sa colère contre les services de sécurité. «Ce n’est pas nous qui avons emmené les gendarmes et les policiers ici à Mamou, ils sont là c’est pour défendre les citoyens et leurs biens. Mais je suis déçu d’eux parce qu’ils ne jouent pas leur rôle. C’est seulement à Mamou qu’on continue de parler de coupeurs de routes, pourquoi ils (les services de sécurité NDLR), ne s’activent pas pour mettre  fin à cette pratique ?» S’interroge Thierno Bilima Diallo.

«Ils sont complices de ce qui se passe, c’est pourquoi même si nous détectons des bandits, on ne les présente pas à eux, parce qu’ils sont les mêmes», nargue-t-il.

Pour démontrer le bien fondé de ses accusations, Mr Diallo apporte des illustrations. «Vous vous souvenez du jeune chauffeur tué à bout portant il y a de cela 6 ans par un gendarme à Fello Sorè  (situé à 7 km de la ville en allant vers Kindia), il n’a jamais été arrêté, il a même repris son travail. Donc nous on ne compte plus sur eux, je demande à nos chauffeurs d’être prudents c’est tout» conclut-il.

   Depuis Mamou, Alpha Mamoudou Barry pour Mosaiqueguinée.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top