Actualités

Mobilisation autour des droits de l’enfant : La Présidente du parlement des enfants plaide pour l’institutionnalisation de sa structure

img_20161121_115307L’an 70 de l’Unicef et le 27 ème anniversaire de l’adoption en novembre 1989 de la convention relative aux droits des enfants ont été célèbrés ce 21 novembre au palais du peuple.

Cette cérémonie placée sous la présidence d’honneur de Claude Kory Kondiano, président de l’Assemblée nationale, a connu la présence du Premier ministre chef du gouvernement,  du parlement des enfants de Guinée, des partenaires de l’unicef et de la ministre de l’Action sociale.
Dans son allocution de bienvenue, Sanaba Kaba, ministre de l’Action Sociale de la Promotion Féminine et de l’Enfance a dépeint les tares dont sont victimes les enfants. Elle parlera de leur mobilité transfrontalière, la recrudescence des viols sur les petites filles, les mutilations génitales féminines et le mariage d’enfants.
Pour sa part, Idrissa Bah, présidente du parlement des enfants, a plaidé entre autres auprès du gouvernement, de l’Assemblée nationale et des partenaires techniques et financiers, en faveur de linstitutionnalisation du parlement des enfants par décret du président de la République, de l’octroi d’un siège au PEG, de l’accroissement de 0,97% à 2% le budget alloué au ministère en charge de l’enfance.

Marc Rubin, représentant de l’unicef en Guinée, a saisi l’occasion pour faire un plaidoyer auprès du gouvernement, de l’Assemblée nationale, et du peuple de Guinée. « Certes, nous voyons que les normes sociales résistent encore à la loi malgré tous les dangers identifiés pour la santé et le bien-être des filles et des femmes, les mutilations génitales se poursuivent encore. Les jeunes filles sont excisées presque toujours avant l’âge de 15 ans. La pratique atteint un record inquiétant de 97%… Tandis que les mariages d’enfants se poursuivent aussi contre vents et marées », dit-il.
Et d’ajouter : « Il ne s’agit plus simplement de dénoncer, il s’agit surtout de faire respecter la loi pour que l’avenir des enfants de Guinée ne soit pas ainsi hypothéqué ».
Le Premier ministre, Mamady Youla, s’est engagé au nom du gouvernement à soutenir le département de l’Action sociale à travers le budget national de développement dans la mise en œuvre du système de protection des enfants de Guinée à base communautaire ainsi que la rénovation des centres d’encadrement communautaire pour la petite enfance et la construction de complexes préscolaires dans les régions administratives pour booster l’éducation préscolaire. Il s’est également engagé à accompagner les autres points inscrits dans le document de plaidoyer du parlement des enfants.

Quand au président d’honneur de la cérémonie, l’Honorable Claude Kory Kondiano, il promet de plaider pour l’octroi d’une enveloppe financière domiciliée au ministère de l’action sociale de la promotion féminine et de l’enfance pour le parlement des enfants de Guinée.

             Fatoumata Traoré

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top