Actualités

Guerre de tranchées au sein de l’opposition : Faya Milimono appelle à « mettre la balle à terre »

faya_millimLe président du Bloc Libéral (BL), Dr Lansana Faya Millimono, était ce mardi l’invité des GG sur Espace Fm. Au cours du débat, il a évoqué le malentendu qui secoue l’opposition républicaine depuis la signature de l’accord politique du 12 octobre dernier notamment sur le point 2 dudit accord.

D’entrée, Dr Lansana Faya Millimono donne quelques précision : « D’abord je dois préciser que je ne suis pas venu pour répondre à quelqu’un,  (faisant allusion à la sortie de Tibou Camara) plutôt pour faire en sorte que la position que nous avons défendue qui est une position de principe soit davantage comprise par le peuple de Guinée. Déjà on peut se féliciter que depuis notre sortie du palais du peuple on n’a pas répondu aux invectives et donc on s’est concentré à expliquer au peuple de Guinée la position qu’on a prise. On a aujourd’hui beaucoup de la société civile comme des partis politiques qui semblent conjuguer le même verbe que nous, on se félicite pour cela et nous continuons ce travail », se félicite le leader du BL.

« Au sein de l’opposition républicaine il y a des bisbilles actuellement, nous le reconnaissons, on aurait souhaité que la situation soit différente », dit-il.

Plus loin, Faya a trouvé à dire à ceux qui pensent que les frondeurs sont minoritaires. « Je rappelle qu’il y a actuellement 17 partis politiques au sein de l’opposition républicaine et parmi les 17 partis, 9 contestent le point 2 des accords »,  a-t-il fait remarquer.
Selon l’opposant frondeur, les malentendus qui gangraine l’opposition républicaine actuellement aurait pu être évité. « Je trouve que tous ces problèmes au sein de l’opposition républicaine auraient pu être évités au moment même où nous étions autour de la table de dialogue, parce que là-bas la contradiction s’est fait remarquée », dit-il.
« Il faut qu’on mette la balle à terre pour dire que le fait de contester le point 2 ce  n’est pas la fin du monde. On peut être d’accord et ne pas être d’accord sur point. Quand on parle d’exclure quelqu’un, nous pour l’instant nous ne  parlons d’exclusion », indique Dr Faya Millimono.
Alhassane Djigue

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top