A LA UNE

Le Ministre de l’économie numérique au parlement : «Nous voulons une population numérique d’ici à 2020 !»

mamyLe ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique était ce mardi à l’hémicycle. Moustapha Mamy Diaby était allé défendre son projet de budget 2017  devant les députés. C’est une rencontre qui s’incrit dans le cadre des travaux de la seconde session ordinaire de l’Assemblée nationale, qui est dédiée à l’analyse de la loi de finances initiale 2017.

A cette occasion, Moustapha Mamy Diaby a étalé devant la représentation nationale, les ambitions de son département. « La stratégie nationale de développement des télécommunications et de l’économie numérique (2016-2020) se veut un instrument pour concilier l’amélioration des indicateurs de développement durable en matière de croissance économique, d’emploi, de sécurité, de protection de l’environnement et de compétitivité », dira t-il à l’entame de ses propos.

Le département des postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique entend offrir à l’administration publique et à la population guinéenne un monde numérique permettant de booster la rentabilité pour l’administration. « La modernisation de l’administration publique requiert certes une architecture institutionnelle adaptée et dynamique, mais également des outils informatiques mis en réseau pour automatiser les processus et lutter ainsi contre la bureaucratie, les corruption de tous genres et de faire économies d’échelle », a-t-il indiqué.

Selon le ministre, l’exécution de ces différents programmes, projets et actions de développement permettra d’améliorer la compétitivité de l’économie nationale, d’opérer des transformations positives dans tous les secteurs sociaux de base et de favoriser l’intégration sous régionale avec une position confortable pour notre pays à cause de sa situation géographique.

« De nos jours, le numérique est au coeur de l’économie mondiale et il offre de formidables opportunités, à condition d’en saisir toutes les potentialités. Le numérique n’a pas seulement un impact économique , mais aussi un impact social. Il entraîne de nouvelles formes de travail, une plus grande transparence, et il implique des changements dans tous les processus de production et de distribution », a indiqué Moustapha Mamy Diaby.

A ce jour le parc téléphonique en Guinée est de 10.595.000 d’abonnés pour 96,5% de taux de pénétration selon le ministre.

Pierre Guilao pour mosaïqueguinee. com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top