A LA UNE

Me Cheik Sacko à la population meurtrie de Mali : «La justice, ce n’est pas de la musique!»

cheick-sako-justiceLe ministre de la justice ne gobe pas certaines critiques par rapport au cas du Colonel Issa Camara, qui a fait exercer une répression d’une rare  violence contre des citoyens de la ville de Mali. Ce qui fait mal à certains, c’est de savoir que l’officier se pavanerait toujours en toute liberté alors que ses victimes ne cessent d’exprimer leur soif de justice.

Evoquant le sujet lors de sa dernière sortie médiatique, Me Cheik Sacko, a demandé de ne pas se presser. « J’ai dit simplement aux compatriotes de Mali de ne pas se presser», a-t-il dit.

Plus loin, le ministre déclare que «la justice, ce n’est  de la musique, ça ne va pas vite, ça va lentement». Ce qui est important, poursuit-il, c’est qu’il faut que ça aille surement en respectant la procédure.

«Un pool de deux juges d’instruction a été désigné, l’un de Mali, l’autre de Labé. Ils sont venus travailler pendant quasiment un mois et demi à Conakry. A la sortie des auditions multiples qu’ils ont eues, le Colonel Issa a été inculpé avec une vingtaine de ses collaborateurs. Ils (les deux juges Ndlr) sont repartis à Labé, ils continuent à travailler pour les autres militaires qui sont restés à Mali et qui vont être interrogés. Ils (les deux juges Ndlr), vont tirer les conséquences après ils vont commencer à auditionner également les victimes, parce qu’il y a une centaine de victimes, ce qui n’est pas rien. Donc ça va doucement et puis il y aura un procès après à Labé au niveau du tribunal militaire de la région de Labé», a détaillé le Ministre Cheik Sacko

A rappeler que le Tribunal militaire qui se chargera de juger cette affaire, est une nouvelle instance mise en place pour juger désormais les hommes en uniforme en conflit avec la loi.

Thierno Amadou M’bonet M’Bonet

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top