A LA UNE

Conséquences des lettres de garantie: Le Gouverneur de la BCRG se défend

Dans une de nos précédentes publications, nous mentionnions que la Guinée a accordé des lettres de garantie d’une valeur de plus de 700 millions de dollars américains à une brochette d’entreprises dont certaines sont jugées très proches de la Présidence de la République.

Lors de sa dernière sortie médiatique, le Gouverneur de la Banque Centrale de Guinée (BCRG), Lounceny Nabé, a battu en brèche les nombreuses critiques des médias, de certains annalistes indépendants et une partie de l’opposition politique à propos des effets de ces lettres de garantie sur l’économie nationale et même sur la qualité de certaines entreprises bénéficiaires.

Lounceny Nabé a tenu d’abord à préciser  que ces lettres de garantie ont été fournies par son institution, à la demande du Trésor public « pour faire face à un moment donné au programme d’investissement public ». Ensuite, il estime que contrairement à tout ce qui s’est dit autour,  cette procédure de financement des travaux publics que la Guinée a explorée, a plutôt produit des effets positifs.  « Je dois dire que les garanties ont eu de l’impact sur le pays », dira le Gouverneur.

« J’en veux pour preuve l’électrification rurale avec le programme de lampadaires, et certains travaux d’entretien routier qui ont été effectivement exécutés, peut être pas à la vitesse qu’on aurait souhaité », a cité le Gouverneur.

« Ces lampadaires sont aujourdhui dans toutes les sous-préfectures du pays. Quand je prends l’exemple de l’entretien routier, la route Dabola-Kouroussa a été financée sur la base de la lettre de garantie et aujourdhui, c’est vrai qu’il y a un certain temps que je n’ai pas fréquenté la route, mais selon des informations qui me sont révélées, sur le tronçon Kouroussa-Cisséla-Bissikirima, aujourdhui, ça circule aisément », justifie-t-il.

Le Gouverneur a aussi déclaré que certaines garanties ont été annulées. « Il y a eu des impacts sur le terrain mais c’est vrai que la situation a été rediscutée dans le cadre de notre programme avec le fonds (FMI Ndlr), certaines (lettres de garantie Ndlr) ont été annulées, d’autres ont été restructurées. Quand les gens qui n’ont pas la bonne information en parlent, ils évoquent la totalité des garanties alors qu’il y en a qui ont été purement et simplement annulées. Celles qui ont été maintenues et restructurées dans le cadre de notre programme avec le fonds monétaire, ont effectivement produit leur impact », s’est défendu le patron de la BCRG.

L’avis d’un chroniqueur

Le recours abusif de l’Etat à ce mécanisme de financement des travaux d’infrastructures, dénoncé par les institutions financières internationales et d’autres partenaires techniques de la Guinée, a eu pour effet de grever les réserves en devises de la Banque Centrale du pays, conséquence directe du volume des remboursements en faveur des banques créancières.

Le dérèglement des fondamentaux de l’économie du pays, ainsi que les difficultés économiques, qui en ont résulté, seraient consécutifs, de l’avis de moult spécialistes, au recours à ces lettres de garantie.

Liste des entreprises ayant bénéficié des lettres de garantie. 

Thierno Amadou M’Bonet Camara

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top