A LA UNE

Sortie musclée du nouveau Gouverneur de Kankan: «Je ne tolérerai aucune violation de la loi dans la région!»

Un an après sa prise de fonction, Mohamed Garhé sort de son silence en accordant une interview exclusive à la rédaction de Mosaiqueguinee.com. Le Gouverneur de la région administrative de Kankan, nous livre son constat, regrette l’exacerbation de la violence en Haute Guinée et promet de faire respecter la loi dans cette partie de la Guinée.

Etat des lieux ?

Je remercie le Président de la République de m’avoir renouvelé sa confiance. J’ai été nommé le 25 novembre et le 1er décembre j’ai pris fonction ici à Kankan. Je viens donc de terminer une tournée dans les différentes préfectures de la région administrative de Kankan. C’était d’abord pour faire l’état des lieux par rapport à l’avancement des travaux liés à la fête anniversaire de l’indépendance nationale. Ce constat n’est pas élogieux, il faut le reconnaître, parce qu’à certains endroits, très malheureusement, des entrepreneurs n’ont pas encore terminé le travail qui leur a été confié. Ils ont été sommés d’achever les travaux avant la fin de l’année.

Aujourd’hui, au niveau de chaque préfecture, il y a une commission préfectorale qui veille sur l’état d’avancement de ces travaux. Un bulletin quotidien est fourni à cet effet.

Sur le plan politique, dans la région de Kankan, tous les partis politiques évoluent normalement, il n’y a pas d’animosité entre les partis sur le terrain. Tout se passe bien du point de vue relations entre les partis et entre les partis et la population. A ce niveau, c’est un réconfort.

La seule chose qu’il faut regretter, c’est l’exacerbation de la violence en Haute Guinée. Vous l’avez constaté, ces derniers temps,  au niveau de Kouroussa, certaines populations sont parties envahir les périmètres d’une société d’exploitation d’or, empêchant la société de travailler en procédant à des actes de violence. A Kankan, deux villages se sont attaqués. Plus de cent cases ont été brûlées. Toujours dans Kankan, à Djélibakoro, deux villages se sont également attaqués à cause d’un domaine cultivable.

A Siguiri, deux personnes ont été brûlées vives. Tout récemment,  il y avait une grève dans la même préfecture dans la zone de Bouré, où la population demandait le départ du Directeur Général de la SAG.

Pendant l’exercice  de nos pouvoirs à Kankan, nous ferons respecter la loi. Quiconque essayera de violer la loi, s’exposera à la rigueur de celle-ci.

Causes réelles de ces violences en Haute Guinée ?

La Haute Guinée est une région aurifère qui a aujourd’hui une démographie importante, avec des citoyens de plusieurs nationalités, venus à la recherche de l’or. Cette affluence de la population  amène de nombreux comportements. Ceci, ajouté à la recherche du gain facile, font accroitre le taux de la criminalité dans la région de Kankan. La seule ville de Siguiri a aujourd’hui plus d’un million de personnes, tout ça amène des problèmes d’insécurité dans la ville.

Quelles est  votre priorité ?

La priorité des priorités, c’est la recherche de la paix dans la région. Et je réitère qu’aucune violence ne sera tolérée.

Interview réalisée par Yenguissa SYLLA

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top