A LA UNE

Clash entre la HAC et l’Assemblée Nationale/Bakary Donzo répond à Martine Condé : «Ce qu’elle a dit n’est pas vrai !»

Au cours d’une cérémonie officielle, Martine Condé, présidente de la Haute Autorité de Communication (HAC), a dénoncé le bureau de l’Assemblée nationale qu’elle accuse d’avoir désigné un représentant qui, selon elle, n’avait pas l’âge requis pour siéger au sein de la HAC, lorsqu’il était question de mettre en place la jeune Institution qu’elle dirige.

Au lendemain de ces attaques verbales de dame Martine, El hadj Bakary Donzo, conseiller politique du Président de l’Assemblée nationale, se charge de réagir aux propos de la présidente de la HAC.

Lisez !

Mosaiqueguinee.com : Vous étiez là lorsque Madame Martine Condé s’est plaint de l’attitude qui a été celle de votre Institution lorsqu’il a été question de désigner votre représentant pour la composition de l’équipe de commissaires de la HAC, êtes-vous d’accord avec elle ?

El hadj Bakary Donzo : C’est madame (Martine Condé Ndlr) qui a écrit au président de l’Assemblée nationale, lui demandant de designer quelqu’un. La personne désignée est allée voir madame avec son dossier. Après vérification, madame a trouvé que le jeune était bon, ils ont travaillé ensemble à peu près pendant un an. Madame n’a jamais cessé d’adresser des félicitations au président de l’Assemblée Nationale pour le bon choix que celle-ci avait fait. Mais lorsque le problème d’argent s’est posé, il y a eu incompréhension. Madame a écrit au président pour dire que le choix n’était pas conforme à la loi.

Mosaiqueguinee.com : Quelle a été la réaction du Président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Claud Kory Kondiano ?

El hadj Bakary Donzo : Le président a demandé pourquoi alors elle lui avait toujours félicité pour ce même choix. Il a dit à madame martine qu’elle pouvait porter plainte. C’est par courtoisie que je n’ai pas voulu répondre à madame hier, dans la salle. Sinon ce qu’elle a dit n’est pas vrai.

Mosaiqueguinee.com : Il semble que Joachim ne siège pratiquement pas en ce moment. Est ce que l’Assemblée Nationale compte envoyer quelqu’un à sa place ?

El hadj Bakary Donzo : C’est au président de décider ça, mais nous ne sommes pas encore saisis par un écrit officiel de la Présidente de la HAC. Quand cela sera fait, on prendra les dispositions qui s’imposent.

Interview réalisée par Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top