Actualités

Attaque d’une discothèque à Istanbul en Turquie: au moins 39 morts et 69 blessés

Au moins 39 personnes ont été tuées et une soixantaine d’autres blessées dans une attaque contre une célèbre boîte de nuit à Istanbul, la Reina, dans la nuit de ce samedi 31 décembre à ce dimanche 1 janvier, a annoncé le ministre de l’Intérieur turc ce dimanche matin. Il s’agit de la sixième attaque en moins d’un an. L’assaillant court toujours et l’attaque n’a pas encore été revendiquée.

Le bilan de l’attaque continue de s’alourdir puisque selon des informations délivrées par le ministre de l’Intérieur ce dimanche matin, ce sont 39 personnes qui ont perdu la vie dans l’attaque dont 16 étrangers. 69 personnes ont été blessées dont quatre sont dans un état grave.

Plusieurs blessés ont été rapidement emmenés aux urgences tandis que de nombreuses ambulances et véhicules de police étaient dépêchés sur place, selon la chaîne CNN-Türk.

La cible est l’une des boîtes de nuit les plus populaires d’Istanbul, la Reina. L’auteur présumé de l’attaque est activement recherché. « Les recherches pour retrouver le terroriste sont toujours en cours. J’espère qu’il va être rapidement capturé », a déclaré le ministre turc de l’Intérieur Süleyman Soylu. La police est à ses trousses. Ils étaient déjà plus de 17.000 agents mobilisés à Istanbul en cette nuit du Nouvel An.
Un homme armé

Selon les premiers éléments confirmés par le gouverneur de la ville Vasip Sahin, peu après l’attaque, un homme, déguisé en père Noël selon certaines sources, a fait irruption dans l’établissement vers 1 heure 15 du matin, alors que plusieurs centaines de personnes turques et étrangères célébraient le passage à la nouvelle année.

L’assaillant a d’abord abattu un policier devant la boîte de nuit, avant d’entrer à l’intérieur et de tirer de longues rafales dans la foule. Un employé de la discothèque a raconté à la presse turque que les clients s’étaient jetés à terre dans la panique, certains – comme lui – parvenant à se réfugier en sous-sol. Une femme, dont le mari a été touché à trois reprises, elle aussi projetée à terre, a décrit une forte odeur de poudre et raconté comment des dizaines de personnes l’avait piétinée dans leur fuite, avant qu’elle ne s’évanouisse. Piégés à l’intérieur, des clients se sont jetés à l’eau pour échapper aux balles. Plusieurs témoins encore ont décrit des personnes tentant de s’échapper portant des blessés, et expliqué que la police était intervenue rapidement.

Il s’agit clairement d’une « attaque terroriste », a ajouté le gouverneur dans une brève déclaration à la presse peu après l’attaque.
Le sixième attentat en moins d’un an
Ce nouvel attentat – le sixième à Istanbul en moins d’un an – survient alors que toutes les polices de la ville et du pays étaient sur le qui-vive en cette soirée du Nouvel An.

Un peu plus tôt dans la journée, les autorités avaient annoncé l’arrestation de huit membres présumés de l’organisation Etat islamique (EI) à Ankara, soupçonnés de préparer une attaque imminente contre la capitale.

En attendant plus de précisions, « les Etats-Unis condamnent dans les termes les plus vifs l’horrible attaque terroriste contre une discothèque d’Istanbul », a déclaré Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale. « De telles atrocités perpétrées sur des innocents venus pour la plupart célébrer le Nouvel An souligne la sauvagerie des assaillants. »
Le club Reina, une discothèque très courue

La cossue boîte de nuit Reina, lieu de l’attentat, est un haut lieu de la vie nocturne à Istanbul prisé de la jeunesse branchée, des célébrités et des touristes étrangers. En dépit de l’islamisation croissante de la société dont se plaignent les détracteurs du président Recep Tayyip Erdogan depuis que son parti est au pouvoir, le club Reina est resté l’un des repaires incontournables de la jet-set turque et des fêtards pas trop regardants sur la dépense. Jusqu’ici synonyme de fête, le nom de Reina sera désormais associé à ce massacre commis pendant la célébration du Nouvel An.
RFI

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top