Actualités

Nouvel an : Les voeux de Dansa Kourouma, président du CNOCS

(Lu pour vous sur Facebook )

Chers compatriotes
A l’occasion du nouvel an, je me permets au nom du CNOSCG, de vous souhaiter de tout mon coeur, les voeux 2017 de bonheur, de paix et de prospérité pour tous les Guineens de l’intérieur et l’extérieur.
Mes collaborateurs, mes confrères et consoeurs de la societe civile et tous les acteurs de la vie nationale de notre pays.
Mesdames et messieurs, si en 2016 j’ai blessé, offensé et manqué quelqu’un volontairement ou non, que toutes et tous acceptent mon pardon.
Nous souhaitons le bonheur pour nous-même, que Dieu nous l’accorde.

2016, année de dure labeur pour le pays, de crises et de souffrance pour nos concitoyens, a cause de la dépréciation grave du pouvoir d’achat, la maladie et les crises de tout genre.

Cette année 2017, s’annonce très délicate pour la societe civile guinéenne, elle sera radieuse si et seulement si nous mettons ensemble nos forces, énergie et intelligence pour changer les mentalités et tenir nos dirigeants pour redevables de leur gestion.

Ensemble avec une société civile clairvoyante, crédible et proactive, les travers et maux qui empoisonnent notre quotidien seront démasqués, analysés et des pistes de solutions trouvées. Ils s’appellent ETHNIE, GABEGIE, CORRUPTION, HYPOCRISIE, LA PARESSE ET LA HAINE…

Ma mission m’oblige à toujours travailler à apporter un éclairage à mes concitoyens sur un certain nombre de choses:
1) la prise en otage des institutions par les partis politiques;
2) la tentative délibérée de restreindre les droits des citoyens, en modifiant le code électoral lors d’une session budgetaire et sans une réelle consultation des acteurs.
Ceci dénote d’un mépris total de la classe politique vis-à-vis des citoyens et d’un recul démocratique gravissime du fait d’une cécité intellectuelle manifeste des commanditaires de ce kidnapping.
Le peuple du 28 septembre 1958 doit dire non.

Les Guineens, pour décoller, doivent enterrer les ethnies, se pardonner et faire de sorte que nulle raison ne doit nous conduire a nous haïr.2017, c’est le pardon, l’acceptation et même si il y a contradiction, elle doit être positive à travers un débat franc et contributif.

Chers compatriotes
Pour ma part j’ai opté, malgré les difficultés et l’incompréhension des citoyens, pour la société civile et je vous promet un changement profond dans nos actions et stratégies pour au moins répondre a vos aspirations légitimes.

Toutes les organisations de la Société civile doivent converger vers les vrais problèmes et ne plus se laisser distraire par des politiques politiciennes stériles. Le vrai problème c’est le LE DEVELOPPEMENT DE LA GUINEE. C’EST LA SOURCE INTARISSABLE ET IRREVERSIBLE DE BONHEUR ET DE PROSPERITE COMMUNE.

2016 doit partir avec la haine, la médiocrité et la paresse, la condition sine qua none pour que 2017 nous apporte le pardon, l’harmonie et la paix. C’est le chemin irrésistible vers la prospérité.
JE SUIS GUINEEN TOUT COURT…
MON ETHNIE C’EST LE TRAVAIL, MA LANGUE C’EST LA PAIX….

Que Dieu bénisse la Guinée et les Guineens.
.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top