A LA UNE

Application de l’accord du 12 octobre : Face à la presse, l’UFDG menace de se retirer du processus et de reprendre la rue

L’application de l’accord controversé du 12 octobre 2016 se heurte à un blocus qui risque de tout chambouler. Les libéraux démocrates, groupe essentiellement composé de députés de l’UFDG, ont animé une conférence de presse dans l’après-midi de ce mardi 03 janvier 2017 à l’assemblée nationale.

A cette occasion, ils ont dénoncé un «blocage total» de l’adoption du projet de révision du Code Electoral. Cette situation, selon eux, est «orchestrée», par la mouvance parlementaire.

Le président des Libéraux démocrates, Dr Fodé Oussou Fofana, a dit à qui veut l’entendre, que si ce projet de loi n’est pas voté demain, comme prévu par l’accord du 12 octobre,  l’UFDG va se retirer du processus et n’exclura pas de recourir à la rue. «A partir de cet instant, nous savons qu’ils (les députés du RPG Arc-en-ciel Ndlr) ont la volonté de ne pas faire adopter le code (électoral Ndlr), donc pour nous, notre présence ne sert plus à rien au niveau de ce processus électoral, nous allons purement et simplement nous retirer parce que nous n’allons pas les accompagner pour trouver un alibi», a déclaré le vice-président de l’UFDG.

Plus loin, Fodé Oussou Fafana a laissé entendre qu’à partir de maintenant, son parti pourrait exiger du gouvernement, l’organisation des élections conformément au code électoral en vigueur.

«Si le Code Electoral n’est pas adopté, nous allons manifester pour exiger le respect de la loi et l’organisation des élections comme on l’a toujours fait», a-t-il mentionné. La journée de demain s’annonce donc électrique à l’Assemblée nationale.

Nous y reviendrons !

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top