A LA UNE

Kankan : La justice militaire ménage sa monture

Des OPJ (Officiers de Police Judiciaire) échangent sur les infractions d’ordre militaire, l’enquête, la perquisition et les procès-verbaux. C’est au cours d’un atelier de formation qui a démarré ce mardi 03 janvier 2017. Cette rencontre vise à outiller les participants sur le contenu du code de justice militaire. Ce rendez-vous de Kankan est une étape importante qui pourrait conduire à la nomination de ces agents de sécurité en qualité d’OPJM (Officiers de Police Judiciaire Militaire).

Selon le Lieutenant-colonel Aboubacar TOURE, sous directeur de la justice militaire : «c’est pour imprimer une bonne administration à la justice militaire et lutter contre l’impunité, en vue d’amener nos hommes en uniforme à respecter davantage les droits humains».

A propos des éventuels conflits de compétence entre les futurs OPJM et les traditionnels OPJ, le lieutenant-colonel Aboubacar TOURE précise : «Les OPJ travaillent sur les infractions de droit commun. Ils réunissent les preuves, arrêtent les présumés auteurs et les défèrent devant un procureur civile. Les OPJM font la même chose mais concernant les infractions relevant des tribunaux militaires. Ces derniers rendent compte à un procureur militaire. Par exemple, quand un militaire commet une infraction pendant qu’il est en service au camp. Cette infraction relève de la compétence des tribunaux militaires. Mais lorsqu’il n’est pas en service dans un établissement militaire, s’il commet une infraction, cela relève de la compétence des tribunaux de droit commun».

Pendant trois jours, la cinquantaine de participants s’imprégnera davantage sur le commandement militaire, histoire de faire la différence entre une faute disciplinaire et une infraction d’ordre militaire. D’après les organisateurs, des rencontres similaires ont eu lieu dans les régions militaires de Kindia, et Labé. Prochaine étape, la région militaire de Nzérékoré. Ces travaux sont l’œuvre de la justice militaire sous l’égide du ministère de la défense nationale. De l’avis de nombreux observateurs, le dispositif en gestation pourrait aider à éradiquer les abandons de poste et autres querelles intestines au sein de la grande muette guinéenne.

Mamadi CISSE Correspondant régional de mosaiqueguinee.com à Kankan

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top