A LA UNE

L’Assemblée nationale face à un blocus : Accusé d’être le mal, le chef de la majorité se défend

L’adoption d’un nouveau code électoral par les députés, initialement prévue ce mardi 03 janvier 2017, a été reportée à la dernière minute. Pour expliquer ce report, certains ont accusé l’Honorable Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel, la majorité à l’Assemblée Nationale, de vouloir changer les règles du jeux, provoquant ainsi l’ire d’une partie de l’opposition parlementaire.

Intervenant chez nos confrères de la radio Espace FM dans l’émission Les GG de ce mardi, l’intéressé a rejeté cette accusation et dit n’avoir fait qu’une proposition dont l’objectif est de permettre aux Guinéens d’avoir des élections communales suivies d’un climat de paix .

«Nous sommes en train de discuter sur le mode de scrutin au niveau de la commune elle-même. Historiquement on a essayé la proportionnelle dans les communes mais ça n’a pas marché. On est revenu à la liste majoritaire, cela a créé aussi des problèmes. J’avoue que c’est un débat de fond. Il y a un avantage à la proportionnelle qui est la représentativité, il y a un également un avantage à la liste majoritaire qui est la stabilité. Nous avons plutôt proposé à ce qu’on ait un scrutin combiné. Qu’on ait non seulement la stabilité, mais aussi la représentativité de tous les partis qui participent aux élections au niveau des communes. Ça n’a rien à voir avec les quartiers», s’est défendu l’honorable Damaro Camara.

Le président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel dit espérer que le report de la plénière qui devait se tenir aujourd’hui, puisse aider à la poursuite des négociations entre groupes parlementaires afin qu’il y ait de la compréhension.

Mamadou Sagnane pour Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top