A LA UNE

Clôture de la session budgétaire : Les Républicains font leur bilan et ne regrettent point leur vote favorable

Peu avant la cérémonie de clôture de la session budgetaire ce mercredi 04 janvier 2017, l’honorable Denn Touré, président du groupe parlementaire Les Républicains, a accepté d’échanger avec un reporter de Mosaiqueguinee.com sur la participation de son groupe aux travaux qui ont abouti à l’adoption du budget initial 2017.

D’entrée, il a justifié le vote positif des députés de l’UFR et de l’UPG, qui forment le groupe parlementaire qu’il coiffe, en faveur du projet de loi de finances, transmis par le gouvernement de Mamady Youla.

«Nous avons voté favorablement en partant du principe que le volet recette a été voté à l’unanimité, et quand nous avons les recettes, il faut les dépenses. Nous avons aussi constaté au niveau de notre groupe parlementaire que nos observations, nos recommandations et nos remarques pertinentes ont été prises en compte dans le cadre de l’amélioration de la dépense publique», a-t-il justifié.

Faisant allusion aux Libéraux démocrates, qui n’ont pas voté ce budget dans sa globalité, Dr Denn ne s’est pas voulu provocateur, mais il déplorera quand même un certain manque de logique dans la démarche des députés de l’opposition républicaine. «Pour ceux qui ont fait autrement, c’est une question de choix mais j’avoue qu’au plan de la logique, je ne vois pas comment peut-on voter positivement les recettes et qu’on s’abstienne de voter pour le volet dépense et l’entièreté du projet de loi de finances», a-t-il déclaré.

Parlant d’un autre aspect de cette dernière session de l’année 2016, qui est la présence des ministres à l’hémicycle pour répondre aux questions des députés, notre interlocuteur n’a pas manqué de distribuer de bonnes notes au gouvernement auquel appartient un membre de son parti. «C’est vrai que certains ministres ne sont pas venus, mais à mon avis les plus intéressés à la question budgétaire étaient là. En particulier les responsables du pool financier de l’Etat. .. Je me souviens que seulement environ quatre ministres ne se sont pas présentés parmi la trentaine qui existe au sein du gouvernement», a-t-il déclaré.

Parlant du projet de modification du code électoral, le député se félicite de l’échec de cette aventure dans laquelle s’étaient lancés principalement l’UFDG, le RPG arc-en-ciel et le gouvernement.

«Les débats vont continuer sur la question parce que le code qui est en vigueur aujourd’hui, malheureusement, a aussi un petit problème avec la constitution (…) Nous sommes heureux que ce point 2 de l’accord du 12 octobre, qui allait empoisonner le code électoral, ne soit pas passé par un coup de maitre. Nous sommes heureux d’obtenir le temps de continuer le débat et certainement de trouver la meilleur approche dans l’intérêt de la population et de toutes les structures», fait-il remarquer.

« On a eu le mérite de dire Non », se félicite-t-il.

Cette session, dit-il avant la fin de notre entretien, s’est bien passée ! « Nous pensons qu’elle a permis aussi aux gens de s’exprimer», conclut-il.

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top