Actualités

Kankan/Les enseignants contractuels toujours en grève : «C’est du tort qu’on vous a causé!», dit le Préfet

«Cette affaire va faire beaucoup de remous et beaucoup vont payer », a lancé Aziz DIOP, le préfet de Kankan, à sa résidence ce mercredi 04 janvier, devant plusieurs dizaines de jeunes enseignants contractuels et autorités du système éducatif.

Cette rencontre fait suite à la proclamation des résultats controversés du concours national de recrutement des enseignants à la fonction publique. Depuis mardi 03 janvier, les cours sont boycottés dans la quasi-totalité des écoles de la ville. Les grévistes en situation de classe ‘’depuis décembre 2013’’ se disent lésés par ces résultats et victimes de trahison de la part des autorités de la tutelle.

Ils exigent leur engagement sans condition à la fonction publique. Autour de la table de négociation, Abou CAMARA, de la quarantaine, porte-parole des grévistes, larmes aux yeux, a expliqué à l’assistance, les raisons de ce débrayage.

«En Guinée, lorsqu’il est question de concours, le choix tombe toujours sur des opportunistes qui ne sont pas prêts à servir l’Etat», s’est-il lamenté.

DanS la foulée, Aziz DIOP, le préfet de Kankan s’est dit choqué et prêt à se battre aux cotés des manifestants mais à condition que ces derniers privilégient le dialogue tout en évitant les troubles à l’ordre public : «C’est du tort qu’on vous a causé. C’est inacceptable de favoriser des gens qui n’ont aucune expérience pédagogique au détriment de vous qui êtes en situation de classe. Je partage vos revendications légitimes, même si je n’en ai pas la solution»,a-t-il soutenu.

Faisant allusion au ministre Ibrahima KOUROUMA de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation et à Sékou KOUROUMA celui chargé de la fonction publique, le préfet de Kankan n’a point lésiné sur les mots. Il a qualifié ces résultats d’un acte de sabotage à l’encontre du régime en place : «Je vous jure qu’Alpha CONDE est un homme juste qui aime la vérité mais il y a des gens qui sont en train de se servir de son régime. C’est un acte de sabotage pour faire révolter la 2ème grande ville du pays. Cette affaire va faire beaucoup de remous et beaucoup vont payer», a-t-il menacé.

Apres une consultation à huit-clos, les enseignants contractuels d’Etat ont décidé de la mise en place d’une commission mixte composée de grévistes et de syndicalistes, histoire de mieux se faire entendre. Mais ils ont maintenu leur mot d’ordre jusqu’à la satisfaction de leur revendication. Un point autour duquel Aziz DIOP a joué au chat et à la souris : «Vous êtes utiles mais pas indispensables pour l’Etat», a-t-il lancé.

Mamadi CISSE Correspondant régional de mosaiqueguinee.com à Kankan.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top