Actualités

Lucarne sur le Gouvernorat de la ville de Conakry

Conakry, le 9 Janvier 2017 – Nommé Gouverneur de la Capitale Guinéenne il y a peu, le Général Mathurin Bangoura a immédiatement mis les bouchées doubles. Ses initiatives nombreuses, sont tous azimuts : – lutte contre les insalubrités,  – mise en place d’une police verte, – préparatifs grandioses de l’évènement culturel intitulé «2017 – Conakry Capitale Mondiale  du livre», etc. Nous l’accueillons pour vous dans ce numéro du BDG.

 

Bonjour Général ; Vous êtes nommé Gouverneur de Conakry depuis près d’un an ! Quelles ont été vos premières actions et décisions pour cette ville dont le premier magistrat du pays souligne constamment la crasse dans laquelle il lance ici et là, ses travaux pharaoniques de constructions ?

Merci de m’accueillir dans vos colonnes. L’assainissement de la ville, comme pourraient le penser certains, n’est pas l’unique tâche assignée au Gouverneur dont la mission principale est le développement général, en collaboration directe avec les populations vivant les réalités du terrain !

Dès ma prise de fonction, notre première tâche a été l’observation, pour établir des priorités dans tout ce qu’il est  ‘’urgent’’ d’entreprendre. Nous avons donc d’abord visité  toutes les communes,  et parcouru 80 quartiers de la Capitale pour les constats.

 

L’insalubrité de la ville de Conakry aura été le principal challenge de vos prédécesseurs au gouvernorat. Vous qui avez marqué votre passage aux ministères de l’Habitat et des Transports, quelle stratégie envisagez-vous pour rendre à Conakry, sa réputation d’antan de  ‘’perle de l’Afrique’’?

Malheureusement, depuis notre prise de fonction au gouvernorat, la saleté légendaire de la ville, dénoncée par le Chef de l’Etat en personne, est une de nos préoccupations principales.

Il fallait s’attaquer à cette problématique dans les communes et les quartiers avec les TPE  jusqu’à l’initiative décisive et salutaire du  Président de la République  d’impliquer l’armée et sa logistique dans les assainissements.

Vous venez de procéder à la création d’une police verte. Peut-on connaitre ses attributions ?

C’est une police verte et une police communale, créées pour s’occuper des espaces verts en cours d’aménagement. Des équipes les protègent contre les incivilités, pour les rendre agréables à fréquenter. Ils ne doivent plus être confondus par les populations avec les marchés ou des terrains de foot, et doivent être fréquentés par des promeneurs et des touristes. Nos agents doivent donc agir et expliquer dans les communes et quartiers, le rôle des espaces verts qui ne sont pas  des  dépotoirs d’ordures ménagères et d’agrégats divers bref, nous devons forger la conscience morale et citoyenne pour certaines catégories de populations.

Conakry ville lumineuse tout au long du mois de décembre ! Quels sont vos  dispositifs pour la réussite de cette ambition?

Pour les tests  effectués ici et là, c’est déjà une réussite car maintenant, les opérations générales sont lancées et vous pouvez constater que depuis Sékhoutouréya jusqu’à l’avenue de la République, les arbres sont élagués pour démarrer les embellissements prévus du 20 décembre,  au 05 janvier 2017 dans toute la capitale qui sera illuminée,  et qui ‘’grouillera’’ d’artistes  se produisant publiquement dans l’ animation  des rues et des places publiques jusqu’au 31 décembre 2017  sans les embouteillages habituels  dans une  circulation anarchique où l’écrasante majorité des conducteurs sont des chauffards agressifs inconscients, ignorants et qui se moquent de toutes les règles du code de la route.

Conakry en 2017, est promue Capitale Mondiale du livre ! C’est  un évènement culturel  considérable. Quelles dispositions, Monsieur le Gouverneur, avez-vous prises  pour la pleine  réussite de cette fête mondiale du livre ?

Le titre de Capitale mondiale du livre, est accordé à une ville chaque année  (depuis 2001 à Madrid),  par l’UNESCO  en reconnaissance de la qualité des programmes municipaux pour promouvoir le livre et la lecture.

Conakry donc en  2017 (entre Wroclaw en 2016 et Athènes en 2018), reçoit cet événement culturel mondial ! Nous avons donc, par exemple, et entre multiples  initiatives,  invité les maires,  les chefs de quartiers , les chefs de carrés, …,   pour en expliquer  les enjeux et la portée, afin de mieux sensibiliser   l’habitant  sur  les retombées culturelles, économiques, sociales  d’un tel évènement qui est une première en  Guinée et dans la sous-région. L’engouement et l’engagement doivent être totaux dans tous les milieux, jusqu’aux  niveaux des élus locaux  des communes de l’agglomération urbaine.

Monsieur le Gouverneur, quel est votre mot de la fin ?

Nous demandons aux citoyens de la ville de Conakry de veiller sur nos acquis et nos réalisations à travers la Capitale qui doit rester propre et agréable pour tous, les promeneurs et les touristes en particulier. Nous devons développer notre sens moral et notre civisme, pour respecter notre cadre de vie et notre environnement pour la santé de nos populations.

Par rapport aux décorations et lumières que nous sommes en train de mettre en place dans les rues, sur les arbres, dans les rondpoints, nous  demandons  à la population de Conakry d’en  prendre grand soin, car il est plus que temps de retrouver le lustre de notre capitale naguère fleurie et dont les plages et les corniches faisaient l’admiration  des visiteurs qui appréciaient particulièrement nos rangers de flamboyants fleuris. Les capitales environnantes nous ont ravi la vedette! Hélas.

Pour «  Conakry Capitale Mondiale du livre en 2017 », nous sommes à l’orée de cet évènement culturel mondial ; Nous lançons un appel à tous les guinéens à se donner la main pour la réussite.

Depuis que le professeur Alpha Condé est au pouvoir, les projecteurs sont continuellement braqués sur notre pays qui émerge peu à peu de l’obscurité qui l’enveloppait désespérément depuis  ces deux dernières. Par exemple, il y a à peine quelques heures, c’est au Sheraton, que se tenait une rencontre internationale de notaires.

Courage à tous et bonne chance à notre pays. Merci.

La Cellule de communication du Gouvernement

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top