A LA UNE

Kamsar: Des étudiants dans la rue pour dénoncer la construction d’un «centre de prostitution!» à proximité de leur lieu d’apprentissage

Depuis l’an 2009, un conflit persiste  autour du domaine abritant le plus grand complexe scolaire et universitaire privé de la région de Boké, sis à Kamsar. Il s’agit du complexe  Mohamed VI. Le fondateur de cet établissement  dispute la paternité d’une partie du domaine avec un ressortissant Libanais.

Ce mardi, sans en savoir trop sur le fond juridique du procès en cours entre les deux parties en conflit, les étudiants et élèves dudit complexe scolaire et universitaire,  sont sortis avec  des pancartes  pour dénoncer ce qu’ils appellent l’existence déjà d’un centre de prostitution à proximité de leur établissement. Il y a juste un motel pour le moment. Mais les promoteurs comptent y bâtir un hôtel, selon nos informations.

Je suis président des étudiants de l’université Mohamed 6, se présente Issiaka Konaté.  Ce matin, dit-il, nous avons décidé de nous faire entendre par les autorités. « Car, ajoute-t-il,  jamais on ne peut accepter qu’on construise un lieu de prostitution dans un centre d’instruction et d’éducation. On ne cherche pas à savoir  pas si ce lieu est appartient à notre fondateur ou au libanais, notre problème vient du constat que le petit motel qui existe déjà est utilisé par nos sœurs étudiantes comme lieu de prostitution, salissant notre milieu».

Interrogée, la partie libanaise accuse l’administration de l’école de vouloir utiliser les étudiants pour semer le trouble dans la cité. Sinon, soutiennent les libanais, le domaine leur appartient.

Aux dernières nouvelles, le Directeur préfectoral de l’éducation s’est rendu sur les lieux pour tenter de ramener les élèves et étudiants dans les salles de classe.

Nous y reviendrons  !

Keita Abdoulaye

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top