Actualités

Urgent : Mawa Soumah, la mère des quintuplés, abandonnée à Casablanca ?

Son évacuation au Maroc avait été rendue possible grâce aux appels incessants des médias qui ont poussé l’État à réagir en prenant en charge son voyage et ses soins à Casablanca au mois de Novembre 2016. Après deux mois, Mawa Soumah a donné naissance, le 16 janvier dernier, à cinq bébés dont quatre garçons et une fille.

Aujourd’hui, la jeune mère se trouve confrontée à des difficultés pour son séjour et la prise en charge de ses gosses. Près d’un mois après ses accouchements, Mawa Soumah semble être abandonnée. Ni le ministre de la santé, ni la première dame de la République encore moins la ministre de l’action sociale et de la promotion féminine ou certaines autorités du pays n’ont réagi depuis l’acte. Personne n’a daigné appeler la jeune mère pour la féliciter ou tout au plus effectuer le déplacement sur le Maroc pou voir l’état de santé de la mère et de ses enfants. Chacun est muet alors que tous semblaient préoccupés après le S.O.S lancé par les médias. Même les télévisions marocaines (3 au total) ont fait des séries de reportages sur ce fait jugé extraordinaire.

La société chargée de l’évacuation sanitaire de la mère, entre son logement et l’hôpital depuis son arrivée au Maroc, n’assurerait que le service minimum, après l’accouchement. Les responsables estiment que le contrat avec l’État guinéen s’étendait jusqu’à l’accouchement. Aux dernières nouvelles, elle aurait repris de façon normale le service, après un entretien avec l’attaché militaire de l’Ambassade de Guinée au Maroc.

L’autre problème signalé par le Couple Dioubaté, c’est bien le babysitting ou le gardiennage des bébés. Une solution plus ou moins durable a été trouvée par l’ambassade pour soulager la jeune mère qui, il faut le rappeler, ne ferme pratiquement pas les yeux une fois la nuit tombée. Deux femmes, une étudiante et une autre commerçante se relaient depuis lundi pour s’occuper des enfants. Cela est certes salutaire mais jusqu’à quand cette situation pourrait durer ? Avant leur arrivée, Mawa (dans un état encore convalescent) et son mari, s’occupaient des quatre bébés (les garçons) sortis des couveuses, il y a deux semaines. « Mon vœu le plus ardent est que ma sœur vienne rester auprès de moi pour s’occuper des bébés à plein temps. Je salut l’arrivée de ces deux bonnes dames mais je crains que leurs occupations respectives ne les empêchent de poursuivre ce service», nous a confié Mawa Soumah par téléphone.

Aux dernières nouvelles, le séjour de la mère à Casablanca a été prolongé de trois mois pour le suivi des gosses encore fragiles. Quant à Monsieur Dioubaté, l’époux de Mawa, son retour est prévu pour la semaine prochaine, le 14 février, à Conakry.

En quittant Conakry, au mois de novembre, le couple Dioubaté avait bénéficié d’une assistance de l’État à hauteur de trois mille dollar (3 000$) pour leur frais de séjour qui devait durer 3 mois. Avec le prolongement du séjour de la jeune mère pour trois nouveaux mois (de février à Avril) on se demande bien comment se fera la nouvelle prise en charge de Mawa Soumah et de ses cinq bébés.

Seul l’Ambassadeur de Guinée au Maroc a, au lendemain de l’accouchement, permis à la nourrice de causer par téléphone avec le chef de l’État qui l’aurait rassurée de la poursuite des engagements pris par l’État guinéen pour son traitement.

Antoine K.

Guineepanorama.com

00224 622 81 59 29

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top