A LA UNE

Sidya Touré face à ses militants : le scandale autour du code électoral, seul point à l’ordre du jour

L’assemblée générale ordinaire de l’Union des Forces Républicaines (UFR) de ce samedi 25 février 2017, a été présidée par le leader du parti qui est longuement revenu sur l’adoption du code électoral révisé. Pour lui, ce n’est ni plus, ni moins qu’un compromis entre l’UFDG et le RPG Arc-en-ciel. « Normalement ça c’est totalement illégal. Quand il y a un dialogue, il est national et non entre deux partis même s’ils sont majoritaires », a-t-il déclaré

« Ils ont voulu faire de leur accord un texte de loi. Mais on a présenté un texte de loi non conforme avec la Constitution…Nous en avons discuté avec le RPG pour dire que le document tel que présenté, ne sera pas accepté par l’Alliance Républicaine. Nous avons averti nos amis du RPG que si le texte n’est pas amendé, nous n’allions pas voter« , a révélé Sidya Touré.

Ensuite, Sidya révèle aussi que des démarches ont été menées dans le sens d’emmener son groupe parlementaire à se rétracter en acceptant de voter en faveur du projet : « Cela fait trois mois que nous expliquons aux Guinéens que ce texte n’est pas bon, comment voulez-vous que nous revenions un beau matin dire aux mêmes personnes que nous avons changé d’opinion et qu’ils devaient accepter ce texte ? », 

Il dit être opposé non seulement au principe de désignation des chefs de quartier mais aussi à l’idée que  quelqu’un qui a la majorité relative dirige un quartier ou un district donné.

L’UFDG, qui a voté ce projet de loi avec le RPG , a trouvé son compte dans l’intervention du leader de l’UFR. Sydia Touré, ironisant, dit attendre la prochaine fois où  le RPG proposera une loi contraire à la Constitution et que quelqu’un se lève pour parler de violation de la loi.

Nous y reviendrons !

Thierno Amadou Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top