A LA UNE

Conflit domanial à Kankan: quatre blessés et d’importants dégâts matériels

Les habitants du grouillant quartier Timbo ont été horrifiés ce dimanche, 26 février par l’ampleur des dégâts suite à l’affrontement. Destruction d’un bâtiment en construction, des portes défoncées, quatre personnes dont une vieille femme âgée de 70 ans agressées à coups de pierres et de gourdins. Ces victimes, toutes issues de la famille de feu Mohamed Djibril DIALLO alias Djébi, ont été conduites d’urgence à l’hôpital régional de Kankan pour des soins.

D’après le médecin contacté sur place par l’antenne locale de Mosaiqueguinee.com, leur vie est hors de danger. Sur le terrain des hostilités, des témoins pointent du doigt la famille du grand imam de Kankan, El hadj Karamo Bangaly KABA. C’est le grand père de l’érudit, feu Karamo Tidiane KABA ayant été lui aussi imam de la grande mosquée de Kankan, qui aurait cédé ce domaine à feu Mohamed Djibril DIALLO, un de ses élèves coraniques depuis 1954.

Selon les mêmes sources, ce n’est qu’en 2013 que le contentieux est né entre les deux familles qui réclament chacune la propriété du domaine jusque-là habité par les descendants du «bénéficiaire». Depuis, le Tribunal de Première Instance, puis la Cours d’Appel, y ont chacun effectué des transports judiciaires avant de trancher en faveur dit-on de la famille DIALLO.

Mais visiblement, sur le terrain, cette décision ne semble pas être acceptée par le camp adverse qui intensifie ses manœuvres de pression ces derniers temps. Amadou Tidiane DIALLO, un des blessés et petit-fils de feu Mohamed DIALLO, pile de documents judiciaires à la main, déclare que «c’est la quatrième fois consécutive que sa concession est arbitrairement agressée, chaque fois qu’il essaye de poser une nouvelle brique sur le domaine ».

Ce dimanche, pour éviter le pire, en l’absence des forces de l’ordre, il a fallu qu’un groupe de jeunes du quartier s’interposent entre les protagonistes. Dans la foulée, le maire de la commune urbaine, Bakary KABA, s’est rendu sur place et a appelé les parties à la retenue et au respect des décisions de justice. Cet après-midi, un calme précaire règne dans cette zone située ne plein cœur de la ville.

Mamadi CISSE, Correspondant Régional de mosaiqueguinée.com à Kankan

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top