A LA UNE

Établissement de la fibre optique en Guinée: Surfacturation scandaleuse sans précédent

Cest un projet qui a pour objet, la fourniture, l’installation et la mise en service d’une dorsale nationale de transmission à fibre optique.

La mise en œuvre de cette infrastructure, le Backbone national, permettra la desserte de 76 principales villes et autres centres administratifs du pays par un système de communications à haut débit.

Et à partir de ces 76 villes, les zones rurales environnantes devraient être raccordées grâce à des technologies à large bande, appropriées.

Ces principales villes et centres administratifs importants sont :

Huit (8) chefs lieu de région : Conakry, Kindia, Mamou, Labé, Boké, Kankan, Faranah, N’Nzérékoré ;

Vingt-six (26) chefs lieu de préfecture : Dubréka, Boffa, Coyah, Dalaba, Pita, Lélouma, Gaoual, Dabola, Kouroussa, Beyla, Macenta, Guéckédou, Kissidougou, Fria, Télémélé, Koubia, Tougué, Mali, Dinguiraye, Mandiana, Kérouané, Forécariah, Youmou, Lola, Siguiri, Koundara ;

-Quarante-deux (42) localités d’importance régionale : Tabili, Koliabgé, Kolènten, Linsan, Bomboki, Dantari, Koumbia, Wenda, Wassou, Timbo, Kébéya, Sanguiana, Irikiri, Morikemaba, Gotohola, Diaradou, Damaro, Gounagalaye, N’Zérékoré, Bofosso, Quamou, Bambaya-koro, Tiro, Sanouya, Tagagna, Bambafou, Kalounka, Djarka, Kamsar, Kirifaya Sintou-mariané, Dougoura, Damisa-koura, Simba, Nzo Péla, Diéké.

 Sauf que, invraisemblablement, ce projet, est un paquet de surfacturation comme il n’y a jamais eu par le passé en Guinée.

Tenez- vous bien, un cahier de charges, bâclé, d’à peine 13 pages pour un projet de plus de $238 millions (près de 2 000 milliards GNF).

La partie guinéenne, Maître d’ouvrage, semble n’avoir aucune exigence de qualité, d’organisation, de références, de compétences techniques, fonctionnelles et managériales, …rien.

Il est juste demandé aux soumissionnaires de proposer leurs offres, et le maître d’ouvrage n’en a cure ! Ne sachant point de quoi tout ça retourne.

Mais il y a pire, et c’est bien là où le bas blesse; les coûts des différents « items » constitutifs du BOQ, ont pour la plupart été, non pas doublés ou triplés, mais bien multipliés par 10, 20 jusqu’à 70 fois plus cher en moyenne selon les équipements.

A titre d’exemple, le multiplexage en longueur d’onde, souvent appelé WDM (Wavelength Division Multiplexing en anglais), présenté dans le devis de Huawei à près de $740. 000, est vendu sur le marché à moins de $10 000.

 La prestation d’un simple chef de projet est facturée à plus de $12 millions de dollars, ce qui en 4 ans, n‘aurait jamais dû dépasser $500.000, soit 24 fois plus cher que les profils les plus chers du marché.

La cerise sur le gâteau, le mètre de câble de fibre optique (Duct Optical câbles, 72 cores, G.652.D), vendu à moins $10 le mètre, est affiché à plus de $2000, deux cents fois plus cher que le marché pour un matériel de bas de gamme, le montant surfacturé est de plus de $8 millions.

Et la liste continue…

Nous y reviendrons, notamment sur les différentes lignes dudit Budget de Huawei.

Mamadou Oury DIALLO, Kabinet Fofana pour mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. M.CONTE

    28 février 2017 at 13 h 41 min

    il faut annuler ce projet ou à défaut lancer un nouveau appel doffres basé sur kalité prix sous controle d’un cabinet independant cela ira mieux que d’enrichir des vautours tapis dans l’ombre de l’administration la plus corrompus du monde

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top