A LA UNE

Cette lettre ouverte d’un travailleur de l’ARMP au président Alpha Condé : « M. Jonas Mukamba Kadiata Diallo…fait subir au personnel un traitement pire que l’apartheid » (Copie)

Dans une lettre ouverte au vitriol, adressée au Chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé, un travailleur de l’ARMP (Autorité de Régulation des Marchés Publics), a décidé de mettre les pieds dans la fourmilière de la crise qui secoue l’institution.

Et dire qu’il n’a pas usé de diplolangue, pour s’y prendre, est un euphémisme !

Celui qui en prend plus pour son matricule, accusé d’être la cause de tous les malheurs de l’institution et de son personnel, c’est bien son Directeur Général, M. Jonas Mukamba Kadiata Diallo.

Il rappelle tous les efforts menés, précédemment, en vain, par le personnel, réuni au sein d’un collectif, pour amener leur DG à composition, au sujet du fonctionnement de l’institution et du traitement salarial des travailleurs.

Sans porter de gangs, il enfonce le clou en accusant M. Jonas Mukamba Kadiata Diallo, de faire subir aux travailleurs de l’ARMP, un traitement pire que l’apartheid’’.

Pour conclure, M. Touré Mamadou, chef service Enquête et Inspections à l’ARMP, puisque c’est de lui qu’il s’agit, sollicite l’intervention du Chef de l’Etat, en vue d’un licenciement avec un plan social (Règlement des droits), ou d’une reprise normale du travail pour les travailleurs, conformément aux règles de fonctionnement de l’institution.

Pour y arriver, il demande le déploiement d’une mission pour évaluer la situation.

Toutefois, avant tout, rappelle le sieur Touré, il faudra commencer par payer intégralement les dix mois d’arriérés de salaires dus au personnel.

Trêve de bavardage ! Ci-dessous, voici copie de cette lettre ouverte :

Conakry, le 27 Février 2017

Lettre ouverte à Son Excellence Monsieur le Président de la République

Excellence Monsieur le Président,

Je vous adresse cette lettre par voie publique, suite à nos correspondances du 11 Octobre 2016 et du 10 Novembre 2016 respectivement déposées le 13 Octobre 2016 au Secrétariat du Ministre Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, et le 10 Novembre au Secrétariat Central de la Présidence sous le numéro 03401, du collectif du personnel de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) relatives aux traitements inhumains, dégradants et humiliants qu’inflige Monsieur Jonas Mukamba Kadiata Diallo, Directeur général de l’ARMP au personnel.

Excellence Monsieur le Président de la République, avant d’entrer dans le vif du sujet, je voudrais vous rappeler que l’ARMP est placée sous l’autorité directe du Président de la République selon le décret 167 portant organisation et fonctionnement de cette structure en son article 2.

Excellence Monsieur le Président de la République, depuis la prise de fonctions de Monsieur Jonas Mukamba Kadiata Diallo au mois de juin 2016 jusqu’ à ce jour, il n’y a eu aucune prise de contact entre le Directeur général et l’ensemble du personnel.

Le Directeur Général a une particularité, c’est de collaborer avec une poignée de travailleurs laissant les autres dans l’oubli.

Excellence Monsieur le Président de la République, en date du 28 Septembre 2016, à l’issue d’une lettre du collectif du personnel adressée au Directeur Général, sollicitant une rencontre pour discuter du non-paiement des salaires du mois de Mai 2016 à Septembre 2016 ; pour toute réponse, le Directeur Général a affiché les arrêtés n°00019 et 0020/2016/PRG/ARMP signés du 15 Juillet 2016 relevant l’ensemble du personnel de leurs fonctions.

 En conséquence, Excellence Monsieur le Président de la République, en sa session du 28 Septembre 2016, le conseil de régulation a annulé l’arrêté N° 00020 en ces termes « le conseil de régulation constate l’irrégularité de l’arrêté 00020 pris par le Directeur Général en violation des dispositions légales et règlementaires régissant l’ARMP notamment l’article 26 du décret 167, et exige le report pur et simple du dit arrêté.

Dans les mêmes résolutions, le conseil de régulation exige au Directeur général, le paiement des salaires des travailleurs sur la base de l’ancienne grille salariale pour le mois de mai 2016 et la nouvelle grille à partir du juin 2016 au plus tard le 30 septembre 2016.

Cette nouvelle grille même si elle a été approuvée par toute la hiérarchie, elle n’a jamais été soumise aux travailleurs même à titre d’information, encore moins négociée avec le personnel par le Directeur général.

Excellence Monsieur le Président de la République, l’octroi de la subvention de plus de 4 milliards de francs guinéens par le Ministère du Budget se justifiait pour le règlement des salaires du personnel de l’ARMP, ce même que l’ARMP disposait dans son compte à la Banque Centrale d’un montant supérieur à la subvention accordée par le budget (Vérification si nécessaire à la Banque Centrale du compte redevances ARMP).

Au mois de janvier 2017, le Directeur Général suite à des pressions, a fini par ordonner le règlement des salaires selon ses humeurs ou ses relations établies avec certains travailleurs (sans état de salaire et sans bulletins de paie).

Ainsi pour huit (08) mois, certains ont reçu l’intégralité de leur salaire et pour d’autres un (1) à trois (3) mois de salaire.

Excellence Monsieur le Président de la République, depuis le 13 février 2017, le Directeur Général a procédé au remplacement des serrures des bureaux en l’absence de certains travailleurs, qui n’ont plus accès aux locaux de l’ARMP pour travailler, et d’autres, plus de quatre mois, ont été virés de leurs bureaux.

 Excellence Monsieur le Président de la République, monsieur Jonas Mukamba Kadiata Diallo, se faisant prévaloir de votre soutien, en parlant de votre proximité familiale comme il aime à s’en glorifier, fait subir au personnel de l’ARMP, un traitement pire que l’apartheid en violation des lois et textes réglementaires en vigueur dans notre pays.

A ce titre, nous souhaitons en tant que travailleurs de l’ARMP et citoyens guinéens, que nos droits soient respectés, en l’occurrence un licenciement avec le plan social qui l’accompagne (règlement des droits) ou la reprise normale du travail dans notre structure avec le paiement intégral de tous nos arriérés de salaires.

Excellence Monsieur le Président de la République, nous sommes convaincus que ce qui se passe à l’ARMP n’est nullement vos directives moins vos instructions car depuis bientôt dix (10) mois nous sommes privés de nos droits contractuels et de nos ressources financières, mieux c’est l’acharnement, le mépris, la haine et l’humiliation par le Directeur Général en la personne de monsieur Jonas Mukamba Kadiata Diallo a la majeure partie du personnel.

 Excellence Monsieur le Président de la République, pour éclairer davantage votre lanterne, il serait judicieux si vous n’y voyez pas d’inconvénients de dépêcher une mission indépendante pour évaluer cette situation.

Recevez Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

MAMADOU TOURE

Chef Service Enquête-Inspection

ARMP

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top