A LA UNE

Djigui Camara, Ambassadeur de la Guinée en Angola : «Il y a une jonction entre les réseaux mafieux Guinéo-angolais!» (Interview exclusive)

Venu soutenir le Syli national junior qui joue la coupe d’Afrique de sa catégorie en Zambie, l’Ambassadeur de la Guinée en Angola, qui a une surface d’autorité qui s’étend jusqu’en Zambie, a accepté de se lâcher en évoquant des réalités qui frisent la révolte sur la situation des Guinéens vivant en Angola. Dans cette interview accordée à l’envoyé spécial de Mosaiquegueguinee.Com à Lusaka, Djigui Camara, ce diplomate de carrière, déconcertant sur toutes les questions, a bien prouvé le contraire de ce qu’on lui collait : Une représentation taciturne et  insoucieuse de la situation de ses compatriotes.

Lisez !!!

Mosaiqueguinee.Com : Nos compatriotes vivent dans des situations difficiles en Angola. Maltraités, tués.. que faites-vous pour les rassurer ?

On peut apprécier sous l’angle des difficultés conjoncturelles que traverse l’Angola comme la plupart des pays à cause de la crise économique internationale. Les prix des matières premières ont baissé. Le pétrole auquel dépend l’économie du pays à chuté, les revenus ont baissé, les programmes sociaux ont été largement amputés il va sans dire que toute la population y compris les ressortissants Guinéens en ont pâti. Le commerce qui est leur activité principale, a souffert des dotations en devises. A part ça ils vont bien !

Mosaiqueguinee.Com : On apprend que vous qui êtes la première autorité, vous n’en faites pas une préoccupation.

C’est nous faire un mauvais procès. L’Angola fait cinq (5) fois la Guinée, avec une population de 24 à 25 millions d’habitants. Les Guinéens représentent la deuxième communauté après celle de la RDC. Nos compatriotes sont venus en nombre. Certains viennent des villages et montent pour la première fois dans l’avion. Il ne réalisent pas qu’ils ont quitté la Guinée. Ils vont dans les fins fonds du pays, dans les endroits qui ne sont pas sécurisés, où les Angolais peinent à ouvrir des boutiques. C’est là-bas eux ils s’installent. Ils ouvrent des boutiques, ils y vendent et ils deviennent forcement les personnes les plus importantes de ces lieux.

Cela a des conséquences du fait que l’Angola est un pays sorti de guerre. Quelque soit la volonté des dirigeants, la sécurité ne peut être garantie à 100%  Mais les Guinéens ne sont pas les seuls visés. Toutes les communautés, qu’elles soient française, chinoise ou d’autre, sont visées du fait des bandits, des voyous des réseaux mafieux. Ce n’est pas le gouvernement qui ne maltraite jamais.

Mosaiqueguinee.Com : On apprend qu’il y a aussi des Guinéens qui sont complices !

Je confirme qu’il y a une jonction entre les réseaux mafieux guinéo-angolais. Il y a des jeunes Guinéens qui sont venus, qui n’ont aucune qualification. Ils s’associent à ces bandits Angolais pour faire des règlements de compte. Ils sont rémunérés. J’ai dénoncé ça avec des imams. C’est nos propres compatriotes qui les soutiennent. C’est une réelle difficulté !

Mosaiqueguinee.Com :Est-ce que vous connaissez le nombre de Guinéens vivant en Angola ?

…Les clivages ethnico-politiques ont rendu les choses plus difficiles à une certaine époque. Mais depuis ce qui s’est passé entre le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo et le président de la République, il y a une certaine amélioration du climat. Sinon je les rencontre, je vais les voir dans leurs lieux de travail pour leur faire comprendre la nécessité de s’unir, de ne pas se détester. Je les rappelle qu’ils sont dans un pays où il n’y a pas d’ethnie.

Mosaiqueguinee.Com : Les Guinéens d’Angola nous apprennent qu’ils souffrent de problèmes de papiers…

C’est le problème de passeport. C’est le seul. Leurs passeports sont périmés. Certains sont handicapés dans leur déplacement à cause de l’absence de document. J’ai plusieurs fois écrit pour attirer l’attention de l’autorité mais malheureusement ce n’est pas encore fait mais j’ai été informé qu’il y a un programme en cours, ils vont venir. Mais je leur ai dit que s’ils viennent pour deux semaines qu’ils ne viennent pas parce qu’ils me créeront plus de problèmes qu’ils m’en réserveront. S’ils doivent venir c’est pour deux à trois mois.

 Mosaiqueguinee.Com : Qu’est ce vous faites pour aider les Guinéens à rapatrier leurs biens au pays ?

Les Guinéens n’ont pas ce genre de difficulté. Ceux qui veulent rentrer, rentrent avec leurs biens. Je crois qu’ils ont su trouver à temps des dispositions pour mettre leurs fortunes à l’abri.

Mosaiqueguinee.Com : Le Syli joue ici à Lusaka la CAN des U-20. C’est une zone qui relève de votre autorité. Qu’est ce que vous prévoyez à cet effet ?

Ma présence ici c’est pour accompagner le Syli. Je suis là il y a trois jours. C’est vrai que je couvre la Zambie, mais je ne réside pas en Zambie. Je suis venu leurs témoigner du soutien du chef de l’Etat dont je suis le représentant et essayer d’apporter le soutien du peuple de Guinée….

Interview réalisée depuis Lusaka par

ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top