Actualités

Contribution : Le procès de la Guinée devant l’éternel avant l’heure? (Par Habib Marouane Kamara)

Exceptionnel dans tous les cas, scandale par excellence dans tous les domaines, notre cher pays brûle toutes les étapes pour répondre devant Dieu, d’où le procès anticipé d’une guinée de tous les péchés?

La calomnie, la diffamation, l’injustice, l’impunité, l’égoïsme, la jalousie, les assassinats, le vol, le mensonge, les détournements, l’adultère, sont des fléaux qui sont érigés en normes de conduite dans cette société.

La colère de Dieu ne s’est pas faite attendre. La punition est grande et la Guinée est seule face à son destin devant le Créateur.

Comment comprendre que depuis notre indépendance, le guinéen n’a connu aucun changement majeur dans sa marche ? De 1958 à 2017, le pays représente ce thermos dont la face est extraordinaire mais l’intérieur est pourri.

On a tout mais on souffre. Pire, je dirai même par mérite, la Guinée a toujours eu des dirigeants dont les cœurs ont été bâtis avec une pierre, cyniques et cruels, ils n’ont jamais ressenti la souffrance du bas peuple.

Qu’à t’on fait pour mériter cela?

 Ne disons-nous pas que tout peuple mérite ses dirigeants, oui et oui. Cela est-il lié au taux élevé d’analphabètes dans le pays? Non et non.

Nous ne sommes qu’un peuple simpliste et complice des errements de ses dirigeants. On ressemble à ce peuple féodal qui avait bâti tout son système dans l’ignorance totale.

De Sekou Touré à Alpha Condé, loin de les traiter de cafres, ou de gens qui ont pris congé de Dieu, mais ils ne sont plus loin du Grand Roi Midas de la grande mythologie grecque.

Pour la petite histoire, il fut ce roi fort qui n’avait qu’un seul souci, celui de se maintenir au pouvoir par tous les moyens et à tout prix.

Il était prêt à échanger son avoir, sa femme, ses enfants et une partie de son corps à toute personne qui chercherait à l’évincer du pouvoir. Quelle cruauté, quel cynisme et quelle indignité, mais dirai-je, autres temps autres mœurs !

La guinée, à cette allure, sans peur au ventre de le dire, subit les grands châtiments de l’Eternel. On a pris congé de notre Créateur et nous sommes en train de boire toutes les couleuvres du monde.

Nos dirigeants, sont des fouets contre nous et non des carottes. Dieu est fâché, demandons aussi vite que possible pardon!

 Selon l’histoire, le pharaon est un signe de colère de Dieu contre le peuple égyptien. Et pourquoi pas ceux qui gouvernent la Guinée de nos jours ou pour toujours?

Dans le pouvoir traditionnel africain, les signes d’un pouvoir malheureux et malsain, se faisaient toujours avec : les guerres, conflits intergroupes, la sécheresse, les maladies comme (Ebola), les incompréhensions, les contestations et autres… Même si Dieu n’est pas fâché avec ce peuple mais son désamour n’est plus loin de sa porte.

La guinée doit demander pardon au maître de l’univers?

Miraculeusement, les pays à potentielles ressources naturelles limitées, ont dépassé le nôtre. On traîne dans la boue et on tient mal la queue du peloton. Dieu est fâché et demandons incessamment pardon!

Nos ministrons de ministrables et faucons de Présidents vont régner aussi longtemps si on ne s’inscrit pas dans la logique des prières et du pardon.

Le guinéen face à l’essentiel, aime les petits détails et passe tout son temps dans la délation.

Dans ce procès au goût amer seul Satan est notre grand avocat et la suite doit encore inquiéter. Ahmed Sekou Touré, Lansana Conté, Moussa Dadis Camara, Sekouba konaté, Alpha Condé et tous autres ministrons de l’histoire du pays, doivent s’attendre au jugement divin sans appel.

 Il a été dit dans la Sourate Mariama, traduite dans l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme de Max Weber ceci: il est plus aisé pour un chameau d’entrer par le chas d’une aiguille que pour un riche de rentrer dans le royaume de Dieu, fin de citation.

Vos milliards amassés dans l’injustice, les tueries, vos égarements et autres, ouvriront grandement les portes de vos dernières loges.

Agissons vite pour être à l’abri de cette grande et inévitable sanction. Le temps presse contre nous, alors aucune minute à perdre avec les bouffons. Chassez-les comme Satan et évitez-les comme une épidémie.

Wassalam !

Par le bon guinéen Habib Marouane Camara.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top