A LA UNE

Insécurité : le FRONDDC qualifie la sortie des procureurs «d’insulte à la conscience humaine»

Des membres deu front autour de Dr Faya Millimono

Le Front pour la Défense des Droits des Citoyens (FRONDDC) version Faya Millimono, était ce jeudi 9 mars 2017, face à la presse. Ils ont fait le bilan de leur capagne contre l’adoption du code électoral amendé, et fustigé la sortie des autorités judiciaires de Conakry suite aux violences qui ont émaillé la grève des enseignants. 

«Nous avons tous suivi cette insulte à la conscience humaine faite la dernière fois par ceux qu’on appelle abusivement les procureurs, qui, sans enquête, ont déjà tiré la conclusion que ceux qui sont morts des balles, ces balles n’ont pas été tirées par les militaires qui étaient pourtant vus sur le terrain. C’est contre tout cela que nous allons nous lever. Ensemble, société civile et partis politiques membres du front, nous allons ouvrir un champs très large», a laissé entendre Faya Millimono, membre du front et président du Bloc Libéral (BL).

Parlant des intentions revisionnistes de plus en plus affichées par certains cadres et militants du parti au pouvoir, Dr Faya déclare: «Je crois que ce Front a été le tout premier à alerter, à dire que la constitution pouvait bien être touchée. Déjà, les toutes premières dénonciations que nous avons faites à l’issue de la signature de l’accord c’était de dire, lorsque vous touchez à la constitution maintenant, vous n’empêchez pas Alpha Condé qui a déjà le projet de toucher la constitution, particulièrement  l’article concernant la limite des mandats, d’aller de l’avant. Donc, nous sommes un front qui constituera un rempart contre tout ça. Le champ est très vaste devant nous, et vous entendrez le front continuer le combat».

Dans une déclaration  lue au cours de cette conférence, ces activistes ont invité la Cour constitutionnelle à rejeter le Code électoral amendé par l’Assemblée Nationale.

«En rejetant le texte portant Code électoral, les membres de la Cour constitutionnelle auront rendu un service mémorable aux Guinéens qui aspirent à vivre dans la paix et la sécurité en tenant compte des valeurs sociologiques qui fondent notre société, à savoir l’intégrité, la confiance et le consensus», disent-ils dans leur déclaration.

A noter que ces membres de cette autre version du front, n’ont pas exclu un éventuel soutien de leur part à l’endroit de leur ancien compagnon Abdoulaye Kourouma président du RRD qui, selon ce que nous apprenons, se trouve détenu à Beyla.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top