Actualités

L’urgente et vitale nécessité de créer le Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS) et l’Agence de Gestion des routes en  Guinée (AGEROUTE) (Par Souaré Mamadou Soumayé)

Monsieur le Président de la République,

Suite aux événements qui sont survenus récemment dans notre pays à travers des manifestations ayant entraîné des pertes en vies humaines de nos concitoyens, je vous suggère de créer une institution fondamentale en l’occurrence le Haut Conseil du Dialogue Social.

Aussi, compte tenue de l’état de dégradation actuelle de nos routes, je crois qu’il est absolument nécessaire de créer en Guinée l’AGEROUTE qui sera l’organe qui se chargera de mettre en œuvre la politique de conception, de construction, de gestion, d’entretien et de maintenance des routes et autoroutes dans notre pays.

I-DU HAUT CONSEIL DU DIALOGUE SOCIAL EN GUINEE :

Concernant la mise en place du Haut Conseil du dialogue Social, je crois que plusieurs événements malheureux se sont succédé sur l’ensemble du territoire national à cause de revendications politique, économique, sociale ayant été exprimés par des citoyens, des organisations syndicales, des associations et des partis politiques.

Pour éviter que la République ne retombe intempestivement dans ces malheureuses situations qui ternissent l’image de notre pays au plan international mais aussi la méfiance des citoyens face aux institutions de l’Etat et surtout des pertes en vies humaines et la dégradation du tissu économique social national, je vous propose de créer le Haut Conseil du Dialogue Social qui aura les missions ci-après.

Propositions de missions du Haut Conseil du Dialogue Social :

La mission principale du Haut conseil au dialogue social est d’inscrire la République dans la promotion et la modernisation de notre démocratie sociale mais aussi et surtout d’enrichir et d’élever le dialogue social  au rang de la dignité de Sur-priorité en vue de créer dans notre pays un environnement politique, économique et social apaisé et irréprochable pour le bonheur de nos concitoyens et notre économie nationale.

Le Haut Conseil du dialogue social aura aussi pour mission de créer, de promouvoir et de préserver en Guinée un climat de confiance réciproque entre tous les acteurs de la chaine économique nationale en œuvrant ardemment à la limitation d’éventuels conflits sociaux.

Cette institution se chargera en plus de veiller à la conclusion et  l’application effective et efficace d’objectifs et d’accords réalistes et réalisables en impulsant un environnement social crédible, probant et apprécié de tous.

Certes, nous avons déjà une législation sociale qui prévoit des techniques de résolution des conflits mais le gouvernement de la République doit institutionnaliser le dialogue social au plus haut niveau pour désamorcer les désaccords et préserver la cohésion sociale.

Entre autres missions que vous aurez le loisir de confier à cette institution qui contribuera drastiquement à la rénovation sociale en Guinée, l’important défi qui consistera à créer en Guinée un modèle de dialogue social inspirant et cela par la refonte de nos textes législatifs et réglementaires y afférents en vue de donner naissance à un système nouveau, celui de la confiance entre l’Etat et le secteur privé mais aussi l’amélioration de l’environnement des affaires dans notre pays.

J’estime que vous avez à vos côtés des experts et techniciens qui pourront vous fournir de précieux conseils dans l’élaboration et la mise en œuvre de ce Haut conseil dont la composition sera établie  sur la base d’un fort critère de représentativité des secteurs publics et privés où chaque acteur aura la possibilité de formuler des propositions de solutions responsables qui permettrons à la Guinée d’instaurer à jamais un climat de dialogue et de compréhension sans précédent et un environnement des affaires de classe internationale pour une Guinée stable et prospère.

II-PROPOSITION DE CREATION DE L’AGENCE DE GESTION DES ROUTES EN GUINEE (AGEROUTE) :

Monsieur le Président de la République,

Lors de l’interview que Monsieur Souleymane TRAORE, Directeur du Fond d’entretien routier (FER) a accordé au journal Jeune Afrique dans son numéro 2929 de février 2017, il affirmait que : je cite : « contrairement à ce que de nombreux guinéens croient nous sommes un organisme de financement et non une agence de programmation, de passation de marchés ou d’exécution de travaux ». Voilà pourquoi il est important d’instaurer une nouvelle gouvernance de nos routes pour accélérer le développement économique et social de notre pays.

Les routes sont et demeurent un maillon vital de l’économie nationale tant elles contribuent à la lutte conte les vulnérabilités, la pauvreté et les échanges intérieurs entre autres.

Il me semble urgent et vital de créer cette institution dont la mission fondamentale sera de mettre en œuvre des travaux de conception, de propositions et stratégies de financements, de construction, de gestion, d’entretien et de maintenance des routes et autoroutes dans notre pays.

Pour impulser le développement économique et social de notre pays, l’Ageroute mettra tout en œuvre pour remplir ces quelques propositions de missions.

Missions de l’AGEROUTE Guinée :

Cette institution qui sera placé sous la tutelle technique du Ministère de travaux publics et la tutelle financière du Ministère de l’économie et des finances, aura pour mission la gestion du réseau routier national en procédant à :

-l’identification, la conception, la proposition  de financements, la programmation, l’exécution de travaux, le contrôle des travaux, leurs entretien et la surveillance régulière de l’ensemble du réseau routier à travers des services déconcentrés crées à cet effet.

La conception et la programmation d’un plan national de construction et de gestion des routes qui servira de repère et d’orientations stratégiques pour le Gouvernement en vue de la gestion performante et efficace du réseau routier national.

Mais cette institution aura aussi une mission spécifique de procéder rigoureusement et de façon transparente à la passation des marchés de travaux routiers ainsi que des ponts et ouvrages qui s’y rattacheront.

L’agéroute veillera également à la préservation de l’environnement lors de la réalisation des travaux.

Elle se chargera de mener toutes les études techniques et de faisabilité de travaux pour une réussite totale des ouvrages.

L’Agéroute pourra fournir des conseils et apporter sa contribution à tous les projets à caractère public allant dans le cadre de la réalisation de travaux routiers.

Monsieur le Président de la République

Ces quelques idées et pistes de solutions modestes que j’énumère ci-haut ne sont que des propositions par lesquelles les services de la Présidence de la République et du Gouvernement auront la latitude de concevoir sous vos orientations les textes qui créeront demain ces institutions qui pourront considérablement contribuer à la construction et l’émergence de la République dont vous êtes le plus haut garant.

SOUARE Mamadou Soumayé

Diplômé de l’Institut de Préparation à l’Administration Générale, Université de Poitiers, France.

Tel : 00336 65 92 22 55  email- mohamedsouare@hotmail.fr

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top