A LA UNE

Scandale forêt classée de Démoudoula : Le ministre Loucény Camara et l’ex ministre Christine Sagno, pointés

Faut-il toujours parler de forêt classée à Démoudoula ? Non, estiment quantité de spécialistes, au visa du désastre écologique qui s’y produit.

En lieu et place d’une forêt classée, en voie d’être sacrifiée sous l’autel d’intérêts sordides, un plan d’aménagement de la zone, en quête d’approbation.

A vrai dire, un plan de morcellement de l’endroit en parcelles à usage d’habitation, à vendre, si ce n’est déjà fait, à des particuliers.

Toute chose qui a le don de provoquer une tension latente entre le cabinet du ministre Loucény Camara et les services techniques du département, qui n’auraient été mêlés ni de près ni de loin, au ravage en cours.

Il faut dire que pour parvenir à leur sale besogne, les porteurs de cette entreprise à haut risque environnemental, auraient d’abord réussi à ‘’dé-classer’’ cette forêt, pour en faire une forêt communautaire avec des coutumiers qui ont pour noms aussi divers que Diallo, Bah, Bangoura, Soumah, Camara…

Oui, une forêt communautaire ! Avec des coutumiers à l’intérieur de qui, une truie ne retrouverait pas ses petits !

Ainsi, avec la complicité du chef dudit quartier, apprend-on, la direction communale des eaux et forêt, n’aurait eu aucun mal pour faire passer son plan machiavélique.

Résultat, de l’argent, beaucoup d’argent, aurait déjà circulé. Plusieurs hauts cadres des départements de l’habitat et de l’environnement, auraient trempé dans l’affaire.

Le ministre Loucény Camara qui sait un rayon de ce scandale, doit impérativement s’expliquer.

La suite, au prochain article !

Yamba Yamba

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top