Actualités

08 mars : l’ONG F2DHG célèbre la fête de la femme en différé

Dans le cadre de la célébration du 08 mars, l’ONG Femmes Développement des Droits Humains ( F2DHG) a tenu une conférence-debat  ce vendredi 10 mars 2017 au centre Sogué situé dans la commune de Ratoma. 

« Le 4 janvier 2016, le Président Alpha Condé a mis en place son gouvernement de 31 membres parmi lesquels on compte seulement 7 femmes. Au sein du parlement le 30% peine à être atteint avec seulement 25 femmes sur 114 députés, ce qui représente 21,93% », a fustigé Madame Bah Moussa Yéro, présidente de F2DHG, qui déplore ainsi la faible présence des femmes au sein des instances de prise de décisions.

Elle a aussi ajouté des statistiques des maux dont les femmes sont  victimes dans le pays. Selon elle, ces chiffres ne sont pas élogieux.

“Parlant de l’excision par exemple, la Guinée, nous le savons, occupe le deuxième rang mondial après la Somalie, 97% des femmes et filles âgées de 15 à 49 ans ont subi des mutilations génitales féminines en Guinée, 92% sont victimes de violences de tout ordre sans oublier des mariages précoces et forcés qui touchent 63% de nos sœurs avant l’atteinte de leur 18 ans. Que dire des grossesses précoces dans lesquels se retrouve 26% d’adolescentes », a-t-elle mentionné.

Dans un pays où les pesanteurs socioculturelles et le taux d’analphabétisme de 65% réduisent la femme à rester sur le côté sombre du tableau, poursuit Madame Moussa Yéro, le chemin à parcourir est encore long.

Au terme de son intervention, elle a rendu hommage à toutes les femmes du pays notamment les victimes du 28 septembre 2009. A noter que l’ONG a fait parler son coeur en faveur de ce centre en offrant, au cours de la même cérémonie, des matériels didactiques.  

Mamadou Saïdou Gaya Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top